Septembre 8, 2020
Par Attaque
97 visites


Émeutes après les expulsions

chronik / samedi 5 septembre 2020

Samedi soir, à Leipzig, de violentes émeutes ont éclaté, pour la troisième fois consécutive. Dans le quartier de Connewitz, une manifestation contre la gentrification et la répression a dégénéré après quelques centaines de mètres seulement. « Immédiatement après le départ de la manifestation, les participants ont jeté des pierres sur les policiers et sur des bâtiments et ont allumé des feux d’artifice », a déclaré la porte-parole de la police, Mandy Heimann. En raison de la « situation conflictuelle », le rassemblement a été déclaré dissout. […]

Ensuite, dans des rues secondaires, il y a eu des scènes de chasse à l’homme entre la police et des personnes cagoulées. Plusieurs personnes ont été interpellées. La police n’a pas encore été en mesure de dire combien exactement de personnes ont été arrêtées ou blessées. La circulation des trams dans la partie sud de la ville a été arrêtée. Selon les premières estimations de la police, environ 500 personnes s’étaient rassemblées pour la manifestation déclarée. Malgré l’interdiction, les participants ont allumé des pétards et des feux de Bengale.

Dans la soirée, la police, qui avait massivement augmenté ses effectifs le samedi soir, a bouclé très étroitement le quartier, au dessus duquel tournoyait un hélicoptère. Au Connewitzer Kreuz, un important contingent de police observait la situation. Un journaliste de la télévision régionale MDR SACHSEN a décrit l’ambiance comme tendue, même si calme, pour le moment. « Ici, on s’attend à que quelque chose se passe ».

Des épisodes de violence ont eu lieu à Leipzig jeudi et vendredi soir. Cela avait été précédé par des occupations de bâtiments, auxquels la police avait mis fin. La police a été attaquée pendant des manifestations non annoncées. Le chef de la police de Leipzig, Torsten Schultze, a déclaré que les agresseurs étaient évidemment des « extrémistes de gauche ». Au total, neuf fonctionnaires de police ont été légèrement blessés pendant ces deux jours.

Source : MDR

La circulation des trams dans la partie sud de la ville a été arrêtée. Un hélicoptère de la police survolait Connewitz. Son pilote a été aveuglé à plusieurs reprises par un laser. Une voiture de police a été incendiée dans l’enceinte du Service des achats de la police du Land, sur le Lindenauer Hafen. Selon les premières estimations de la police, environ 500 personnes s’étaient rassemblées pour la manifestation déclarée. […]

Source : Tag24

*****

Vitrines brisées à l’agence immobilière

Diymedia / jeudi 3 septembre 2020

Dans la nuit du 3 au 4 septembre, une agence immobilière a été attaquée, après la manifestation pour l’expulsion du squat Luwi 71 « Jour J plus 1 », qui a été dispersée par la police.

Si vous ne laissez pas passer nos actions, nous irons frapper ailleurs. Le Luwi 71 n’a pas été expulsé à cause d’une demande de la part du propriétaire, mais parce que les flics pensaient que l’ordre public allait était perturbé. Eh bien, ils ont reçu la facture de la manif sauvage de ce soir.

Chaque expulsion a son prix, perturbons l’ordre public par tous les moyens.

Si vous prenez nos maisons, nous allons détruire la ville !




Source: Attaque.noblogs.org