Envie de passer une chouette pride de nuit mercredi soir ? Quelques petits conseils (à suivre ou non 🙂 ) qui te seront peut-être utiles à toi et/ou à tou-tes ceux-celles qui t’accompagnent… Le numéro de la legal team : 07 58 28 44 79. Cet article sera mis à jour en direct pendant la pride et les jours qui suivent en cas de complications. Les infos seront aussi diffusées sur le compte twitter de IAATA.

Lien de l’appel :

Suivi en direct

Le suivi commencera mercredi 16 vers 20 heures. Ici même ou via twitter @iaata_info et avec le #pridenuittoulouse

Les cris

TORTUE pour rassembler le cortège qui se disperse

AGRESSION en cas d’agression sexiste/transphobe/raciste/lesbophobe…

DEGAGE en cas d’intrusion dans le cortège non mixte

MEDIC en cas de besoin de soins

Les bons gestes

Restons solidaires. Ne laissez personne sortir du cortège sauf si c’est sa volonté.

Formons un cercle autour d’une personne blessée

Soutenons, si iel le souhaite, une victime de relou

Jette un petit coup d’oeil à ton environnement et aux flics susceptibles d’y traînouiller… et en cas de charge : reste groupé-e, solidaire, calme (chaîne par ex). Tu peux filmer toutes actions de la police mais si tu tiens à ton matériel, méfie-toi.

En cas d’arrestation

Contrôle d’identité

Tant que l’identité d’une personne n’a pas été prise, iel peut toujours s’enfuir et les autres l’aider pour cela. Un simple contrôle d’identité ne peut pas durer plus de quatre heures. La notification de garde-à-vue doit être faite dans ce laps de temps.

Interpellation

Si tu as été témoin d’une arrestation et/ou de violences policières, tu peux appeler le numéro de la legal team : 06 05 96 87 34.

Des personnes (pas de mecs cis !) seront dispo pour donner des informations sur les procédures légales, comment se passe une garde à vue, faire de l’écoute, et aider à encaisser au mieux les suites judiciaires en cas de poursuites.

ATTENTION : Il est très important de ne pas donner par téléphone le nom de la personne qui appelle et de la ou des personnes interpellées et aucun élément qui pourrait inculper la personne. De manière générale, aucune information qui ne serait pas déjà en possession des flics ne doit être communiquée sur cette ligne.

Par contre on peut donner le lieu et l’heure de l’arrestation, décrire les unités de police qui ont commis l’arrestation et surtout le lieu précis, qui permettra de recouper les informations en cas d’appels multiples. Précise aussi si c’est une personne dont tu es proche. Si tu as des informations plus précises à transmettre ou des questions, pas de soucis, on pourra se fixer un rendez-vous rapidement en vrai.

La garde à vue

Elle dure au maximum 24h, et est renouvelable une fois (48h) sur autorisation du/de la procureur-e ou du/de la juge d’instruction.

Les flic-es sont tenu-es de faire un certain nombre de choses dès le début de la GAV :

- informer le/la procureur-e,

- te dire la nature des faits reprochés,

- te notifier tes droits

- te rappeler la durée légale de la garde à vue.

- te proposer de voir un-e médecin-e

- prévenir ton avocat-e si tu as notifié un-e avocat-e

- tu peux demander dès la première heure à ce que soit avertis

par téléphone (c’est le/la flic-e qui appelle) un-e proche.

Le soir du 25 novembre, une avocate féministe sera disponible pour assister les éventuelles personnes placées en garde à vue pendant la marche, c’est Sarah Khoury. Tu peux donner son nom si tu le souhaites, il faudra alors (plus tard) régler des honoraires (la solidarité pourra aider…). Si tu ne choisis pas d’avocat.e, tu auras un.e commis.e d’office, c’est gratuit.

Lors de l’audition avec les flics, si possible évite de trop parler : un simple « je n’ai rien à déclarer » est souvent profitable. De même il est préférable de refuser les comparutions immédiates (tu n’as pas le temps de préparer ta défense). Les infos à déclarer sont : un nom, un prénom, une date et lieu de naissance et une adresse… et rien de plus.

Tu peux refuser le relevé d’ADN et la signalétique, mais les deux constituent des délits passibles de poursuites. À toi de décider.

Sois vigilant-e lorsque tu signes (ou non !) le PV de notification de la fin de

la GAV au commissariat..

Ensuite tu n’es pas seul-e : la CAJ peut t’aider à payer les frais d’avocat-e

par la suite…

Ces quelques informations ne te sont en aucun cas imposées et ne sont

pas là pour te stresser car… surtout et avant tout profite de la manif ! 🙂

Des infos un peu plus détaillées sont disponibles ici.

Par Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours (IAATA),

Source: http://iaata.info/Legal-team-et-suivi-en-direct-de-la-pride-de-nuit-2615.html