Juin 9, 2022
Par Nantes Révoltée
228 visites

Ne les laissons pas seuls


La semaine dernière, l’ancien Ministre de l’Éducation recevait quelques grammes de crème chantilly à Montargis, alors qu’il menait campagne. Pas cher payé après 5 ans d’humiliations, de casse, de mépris, de propos d’extrême droite de la part de Blanquer.

Les «chantilloneurs» étaient deux professeurs en colère, Olivier et Christophe. Ils ont été arrêtés juste après leur blague et ont passé 8 heures en garde à vue, en attendant un procès le 4 juillet. Blanquer n’a pas de sens de l’humour.

Mais le délire ne s’arrête pas là. L’apprenti fasciste qui faisait office de Ministre de l’Éducation a décidé de les harceler au maximum. Hier, les deux enseignants étaient accueillis par la plus haute hiérarchie de l’Éducation Nationale pour se voir signifier qu’une «procédure disciplinaire» contre eux était lancée.

Pour de la chantilly, les profs subissent donc à la fois une répression judiciaire mais aussi au sein de l’éducation. Sur quelle base légale ?
Le but est clairement de terroriser et d’écraser le moindre geste de résistance au sein de l’institution. Comme d’habitude.

Le fait que des hauts responsables de l’Éducation Nationale se déplacent pour réprimer des profs désobéissants, alors que rien n’a été fait après des suicides d’enseignant-es, ou suite aux grèves pour réclamer des moyens décents dans les classes en dit très long.

Pour soutenir Olivier et Christophe, vous pouvez suivre leur compte Twitter : https://twitter.com/profschantilly




Source: Nantes-revoltee.com