Mesdames, Messieurs,

Nous avons créé, le 5 mars 2018, l’association des usagers de la BMVR pour promouvoir les intérêts des adhérents du réseau des bibliothèques municipales de Marseille.

À ce titre, notre association se donne pour objectif de participer au développement des missions de service public des bibliothèques municipales, notamment pour tout ce qui favorise l’accès de tous les publics à la lecture, aux contenus et aux pratiques culturelles, aux savoirs et à l’information.

Elle veut également promouvoir la mise à niveau du réseau des bibliothèques de Marseille, notoirement sous-équipées par rapport à d’autres capitales régionales telles que Paris, Lyon, Toulouse, Nice, et très en dessous des critères définis par le Ministère de la Culture en matière de nombre de bibliothèques et d’emplois affectés à ce service.

Il n’y avait en 2015 que 7,7 % de Marseillais adhérents aux bibliothèques alors que la moyenne nationale se situe autour de 17 % !! ( source : Étude ABCD dans le cadre du Contrat Territoire Lecture entre l’État et la Ville de Marseille)

Nous prenons acte de l’existence du plan municipal de développement de la lecture publique voté lors du conseil du 16 décembre 2015 qui pose les bases d’une politique de la lecture digne de ce nom. Ce plan ne pourra être suivi d’effet s’il n’est pas accompagné par des moyens financiers conséquents en investissement, en fonctionnement et en personnel. Nous constatons le flou des réponses aux questions suscitées par la mise en œuvre de ce plan. Notre association agira avec beaucoup de détermination et de vigilance sur ce point.

Avec la signature d’un deuxième Contrat Territoire Lecture avec l’État il nous paraît indispensable d’initier un bilan du premier CTL avec tous les partenaires de la ville de Marseille qui ont permis l’existence de ce plan. Cela pourrait être aussi l’occasion, enfin, de consulter les usagers sur l’avenir du réseau des bibliothèques municipales. Notre association doit, avec d’autres, devenir l’un des interlocuteurs privilégiés de la BMVR et de la municipalité sur ce sujet.

Nous avons déjà plusieurs remarques sur le contenu et le phasage du plan. Entre autres :
- Nous contestons la fermeture à terme des sites de Saint-André et du Panier, car ils jouent un rôle essentiel de proximité et d’intervention sociale.
- Nous pensons que la création des bibliothèques dans de nombreux quartiers où elles n’existent pas ne doit pas être « repoussée » à l’horizon 2025/2030, mais au contraire accélérée car nombre de villes montrent l’intérêt d’un maillage territorial resserré des bibliothèques.
- Nous estimons qu’il faut au plus vite doubler sinon tripler les équipes et les moyens des services de médiation pour espérer atteindre les objectifs définis dans le plan en direction de la jeunesse et des publics les plus éloignés de la lecture.

Nous soutenons la proposition faite par la Métropole, dans le cadre de son Contrat Territoire Lecture, d’aboutir à la gratuité de l’adhésion sur l’ensemble des bibliothèques de son territoire .

Pour le réseau existant, il faut de plus :
- Assurer une régularité des conditions minimales d’accueil des publics avec une amplitude d’ouverture élargie.
- Offrir un service public de qualité
- Recruter le nombre de postes nécessaire au fonctionnement « normal » des bibliothèques ( de 25 à 50 emplois supplémentaires) .
- Mettre en place de vraies formations pour les personnels reclassés.

Cela éviterait des fermetures aléatoires et/ou chroniques de certains sites et la suppression de certains services.

Enfin le nombre de jours de grève effectués par les personnels témoigne, nous semble-t-il, d’un malaise profond au sein des équipes : manque d’information et de concertation, situations de harcèlement, management problématique. Un audit organisationnel serait sans doute indispensable pour analyser les différents dysfonctionnements et points de blocage.

Nous espérons que l’arrivée d’un nouveau directeur permettra de mettre en place une nouvelle organisation, un autre organigramme et une concertation importante et régulière avec l’ensemble des équipes.

Dans l’attente de la dotation de moyens supplémentaires pour que les bibliothèques de Marseille ne soient plus l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire et d’une large consultation des partenaires et des citoyens attachés au développement de la lecture publique,

Sincères salutations

L’association des usagers du réseau des bibliothèques municipales de Marseille

usagersBMVR chez gmail.com

Source: http://www.millebabords.org/spip.php?article32458 -