Pierre Lazuly est mort. C’est comme ça, que veux-tu.

Il y avait un mec qui se faisait appeler Pierre Lazuly. Parce qu’il aimait Vian, et parce qu’il savait déjà, quand le Web balbutiait, qu’ici comme ailleurs on irait chercher des crosses aux gens à un moment ou à un autre. Alors il avait pris un nom de plume, pour écrire en liberté sans qu’on puisse dire qui il était, où il habitait, pour qui il travaillait. Il n’avait pas besoin de prendre les précautions qui sont devenues courantes, comme quoi les propos ici tenus n’engagent pas mon employeur, et ceci-celà.

Et quelle plume ! Je lisais tout, je commentais de temps en temps – par mail, il se protégeait du bruit des commentaires sur son site, alors que c’était un SPIP, ce machin bizarre que personne ne connaissait, que peu de gens connaissent aujourd’hui.

J’ai su après qu’il avait contribué à le créer, qu’il faisait partie de cette bande qui avait enfanté uZine. Le nom même de SPIP, tiens…

Note du collectif de modération : SPIP (Système de Publication pour l’Internet), c’est l’architecture qui permet à IAATA.info et aux sites du Réseau Mutu (et à d’autres) d’exister. La mort d’un des créateurs de SPIP, c’est l’occasion de se rappeler qu’internet n’est pas une île isolée du reste du monde. IAATA permet de relayer les luttes, et utiliser IAATA c’est aussi prendre part à l’affrontement qui se joue entre un web verrouillé, centralisé, machine à données et à fric face à un web libre, décentralisé

Lire la suite sur nota-bene.org