Il y avait un mec qui se faisait appeler Pierre Lazuly. Parce qu’il aimait Vian, et parce qu’il savait déjà, quand le Web balbutiait, qu’ici comme ailleurs on irait chercher des crosses aux gens à un moment ou à un autre. Alors il avait pris un nom de plume, pour écrire en liberté sans qu’on puisse dire qui il était, où il habitait, pour qui il travaillait. Il n’avait pas besoin de prendre les précautions qui sont devenues courantes, comme quoi les propos ici tenus n’engagent pas mon employeur, et (…)


Logiciels libres, internet, nouvelles technologies