Par ordonnance du 11 mai 2020 la juge des référés a donné raison à l’inspection du travail qui avait assigné la société Les Coursiers de Lyon membre du groupe Cogepart « afin de voir ordonner toutes mesures propres à faire cesser le risque sérieux d’atteinte à l’intégrité physique des travailleurs ».

La juge des référés laisse un mois à l’entreprise sous peine d’astreinte de 300 euros par jour de retard et par salarié·e pour enfin mettre en place un plan de prévention des risques et des distributions de gel, masques et formations nécessaires pour ces salarié·es de la sous-traitance de carrefour. (voir jugement en PJ)

La juge a constaté l’abandon total de ces salarié·es menacés de licenciement lors de l’exercice légitime de leur droit de retrait.

Solidaires Rhône s’était porté intervenant volontaire (équivalent partie civile) en soutien aux élus Solidaires du CSE et la juge des référés a bien reçu l’intervention volontaire de Solidaires Rhône reconnaissant sa légitimité à agir dans l’intérêt collectif de la profession.

Solidaires et les élus de l’entreprise appellent dés demain Jérôme DOR le PDG du groupe à se mettre autour d’une table et à mettre en place les mesures listées par le tribunal pour assurer la sécurité des salarié·es.

JPEG - 94.9 ko

COGEPART menace les livreurs de Carrefour en droit de retrait de licenciement

Communiqué de presse de Solidaires suite à la menace de licenciement de certains livreurs Cogepart ayant execé leur droit de retrait.




19 mars

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 20 Mai 2020 sur Rebellyon.info