Le taux de chômage des non-diplômés est quatre fois supérieur à celui des diplômés d’un niveau supérieur à bac + 2. Le diplôme est plus que jamais un atout pour accéder à l’emploi.

Le taux de chômage des non-diplômés est près de quatre fois plus élevé que celui des personnes qui disposent d’un diplôme supérieur à bac + 2 en 2017 [1], et trois fois plus élevé que pour ceux qui ont un diplôme de niveau bac + 2. On compte 5 % de chômeurs chez les détenteurs d’un diplôme supérieur à bac + 2, contre 18,3 % chez les non-diplômés. Le diplôme demeure une arme essentielle dans l’univers professionnel, que ce soit pour entrer sur le marché du travail ou pour y progresser ensuite. Les jeunes (15-29 ans) sans qualifications sont les plus exposés au chômage. Leur taux de chômage est le plus fort (39,2 %). Avec l’âge, le fait de ne pas avoir de diplôme continue de peser dans la balance : 19,6 % des 30-49 ans dans ce cas sont au chômage, 11 % après 50 ans, des taux bien élevés que pour ceux qui disposent de diplômes plus élevés, dans chaque catégorie d’âge. La situation est très difficile pour ceux qui sortent du système scolaire sans qualifications dans une société qui survalorise le diplôme au détriment de l’expérience personnelle.

[…]