Octobre 10, 2021
Par Le Monde Libertaire
216 visites


Alors comme ça, vous vous ĂȘtes identifiĂ© Ă  cet imbĂ©cile, ce c
 Restons polis ! Vous voyez dĂ©filer Ă  longueur de journĂ©e sa gueule sur les Ă©crans de votre tĂ©lĂ©. Il est tombĂ© du ciel, le brave homme, il a Ă©tĂ© parachutĂ©. C’est une belle m


Ça pue mais ça impressionne. Parfois, il fait mĂȘme pitiĂ©. Il fait penser Ă  un pauvre gars qui hurle dans les couloirs d’un hĂŽpital psychiatrique « La France va disparaitre ». Mais le soleil aussi va disparaitre, le saviez-vous, cher monsieur !

Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire, la France, la belle France, le beau visage de la France. Allons donc ! Il faudrait s’agenouiller devant Marianne. Oh que tu es belle ma chĂ©rie !

EĂ»t-il fallu que je demande la permission au soleil, Ă  la lune, aux nuages pour naĂźtre en France. Excusez-moi du peu. Et puis de toute façon, je ne suis pas nĂ©e Française. En me concevant mes parents n’ont pas eu l’idĂ©e de faire de moi une bonne Française. Je n’ai pas la religion de la France et je ne jurerais pas que c’est le meilleur pays du monde. Je considĂšre que c’est un argument fallacieux que celui de se prĂ©valoir de son amour de la France pour justifier ses agissements et ses dĂ©cisions politiques. Hypocrites et opportunistes de tous bords, rejoignez-vous !

Je ne suis pas nĂ©e Française ou alors il s’agit d’une coĂŻncidence administrative, consĂ©quence de guerre, de colonialisme. Ben oui, si le pays de mon pĂšre n’avait pas Ă©tĂ© colonisĂ©, il ne serait jamais venu en France et n’aurait pas rencontrĂ© ma mĂšre. C’est tout bĂȘte, ça n’intĂ©resse personne mais c’est comme ça ! Vous pouvez me faire un procĂšs, me trainer devant l’évĂȘque Cauchon comme Jeanne d’Arc, pour me forcer Ă  dire « J’aime la France », je vous rĂ©pondrai que j’aime ou non la France, cela ne regarde que moi. A part ça, je vis dans un pays qui s’appelle la France et son visage pour moi est pluriel, il se transforme parce qu’il est vivant et quoique vous puissiez dire, reconnaissez tout de mĂȘme que le soleil en France Ă©claire aussi bien Mohamed que François, Aline ou Sabrina, sans parti pris.

Maintenant, vous avez la libertĂ© de me chercher des poux dans la tĂȘte en dĂ©signant mon faciĂšs, en discutant de mon prĂ©nom, de mon patronyme et dĂ©clarer « Vous pas Française ».

Je passerai mon chemin ou vous saluerai bien bas, je vous rĂ©pondrai peut-ĂȘtre :

Oui, vous avez raison, j’ai Ă©tĂ© importĂ©e comme la fleur de bambou, le poivre, le sel et autre plante ou autre denrĂ©e et j’ai poussĂ© sur la belle terre de France, merci, merci la France !

Plus sĂ©rieusement, les yeux embuĂ©s de larmes, j’essaierai encore de vous reconnaitre vous Français qui me dĂ©visagez, vous reconnaitre en tant qu’humain. Pour moi c’est la seule chose qui compte !

Eze, le 11 Octobre 2021
Evelyne TrĂąn




Source: Monde-libertaire.fr