Janvier 26, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
186 visites

Après la mobilisation historique du secteur social le 7 décembre, le collectif du Social Brûle appelle l’ensemble des salarié-es du social à se rejoindre la grève nationale du mardi 1ier février et à rejoindre le rassemblement prévu dès 10H devant la préfecture.

Cela fait déjà trop longtemps que les travailleur.euses du social exercent des métiers sous payés au regard des responsabilités, de la charge de travail, de l’utilité sociale et des risques psycho-sociaux, découlant de l’accueil des personnes accompagnées et de leurs souffrances.

Aujourd’hui, l’accompagnement est d’autant plus complexe que les personnes sont toujours plus marginalisées. L’augmentation du coût de la vie et la précarisation générale de la société impacte directement nos conditions de vie, ainsi que nos conditions de travail. A titre d’exemple, le salaire d’un éduc est passé de 1,7 à 1,2 fois le SMIC en 20 ans. C’est pourquoi nous demandons 183 € pour toutes et tous sans contrepartie, pour un rattrapage général de 400 €.

Cela fait des années que nos financements sont en baisse et que personne ne réagit. Des années que les burn-out se multiplient, laissant place à des postes vacants et au recrutement de personnel non-formés.

Depuis le 7 décembre, les salariés du social et médico-social osent enfin faire porter leurs voix afin d’exiger que l’accompagnement des personnes soit pris en compte à la hauteur de son importance ! Il nous semble aujourd’hui indispensable de revendiquer :

  • une revalorisation salariale minimum de 400€ pour tous.tes les professionnel.les
  • Pour des moyens à la hauteur des besoins
  • Pour un social émancipé des logiques capitalistes
  • Pour des conventions de haut niveau et une amélioration des acquis sociaux
  • Pour une réintégration des collègues suspendu-es

A la suite des mobilisations du 1er février, d’autres actions seront menées pour que nos revendications soient écoutées, prises en compte et mises en œuvre avec les salariés, à l’image de nos métiers où la loi nous demande de faire “avec et pour les personnes accompagnées”.

Au plaisir de vous voir mardi,

— 

Le Social Brûle – Collectif 13 de travailleur.euse.s du social et médico-social en lutte




Source: Mars-infos.org