Monsieur Blanc vous avez déclaré : « On ne va pas recruter une armée de contrôleurs, nous n’en avons pas les moyens. Il ne faut pas bureaucratiser le système ». Merci ! nous voilà rassurés, nous commencions presque à croire qu’un vrai contrôle pourrait avoir lieu sur les lieux de missions des presque 100 000 jeunes volontaires en service civique qui travaillent (il n’y a pas d’autre mot) dans des associations ou des services publics.

Nous avons eu envie de sourire devant vos propos et puis nous avons eu honte. Honte pour tous ces jeunes, obligés de « s’engager » faute de trouver un vrai emploi, honte devant leur salaire de misère alors qu’ils bossent entre 24 et 48 heures dans la semaine, honte devant leur absence de droits et de protection sociale…

Lettre ouverte

Source: http://www.solidaires.org/Le-service-civique-circulez-il-n-y-a-rien-a-voir-Vraiment -