Février 1, 2018
Par Renversé (Suisse Romande)
114 visites


Racisme décomplexé. Suite à la dénonciation d’un gâteau insultant pour les Noir.e.s, c’est le Secrétaire Général du CRAN (Carrefour de Réflexion et d’Action contre le Racisme Anti-Noir) qui se trouve condamné.


L’histoire remonte à plusieurs mois déjà. Suite à plusieurs dénonciations émanant d’individus en colère, Le CRAN (Carrefour de Réflexion et d’Action contre le Racisme Anti-Noir) contacte par e-mail un pâtissier genevois pour lui demander de retirer de la vente un gâteau nommé « Hérisson noir », sous peine d’appeler au boycott de ses établissements. Malgré que le gâteau en question soit manifestement inspiré d’une iconographie coloniale dénigrante envers les Noir.e.s, le pâtissier semble outré d’une telle démarche. L’association adresse une dénonciation au Procureur de la république de Genève au nom d’une violation de la norme pénale contre la discrimination raciale. L’affaire prend quelques mois plus tard une tournure indécente : Non seulement le Ministère Public genevois considère la pâtisserie comme non-problématique, mais il condamne personnellement le Secrétaire Général du CRAN pour « menace ». Ce dernier a fait opposition.

Dans un communiqué de presse détaillé, le CRAN revient sur la chronologie des évènements et dénonce une justice injuste caractérisée par l’arbitraire, par des procédures à géométrie variable, par le mépris et la négation des victimes présumées de racisme. Affaire à suivre.

Le communiqué de presse du CRAN est disponible ici :

PDF - 3.3 Mo

.




Source: