Janvier 10, 2023
Par Contre Attaque
194 visites

Il ne reste plus qu’à exprimer cette colère dans la rue, pour changer l’histoire


«Les Français sont globalement mécontents», indiquait un représentant de l’institut de sondage Ipsos, le 5 janvier sur BFM. Il évoquait le chiffre de «90% de Français qui se déclarent soit mécontents, soit mécontents et en colère».

Il faisait référence a une étude réalisée sur 12.000 personnes au début de l’automne, un panel très conséquent et donc plutôt fiable, dans le cadre d’une étude baptisée «fractures françaises».

Dans le détail, 36% des sondés se disent appartenir à une France très en colère et contestataire et 58% à une France mécontente. Soit 94% des Français mécontents ou en colère ! À part les policiers, les milliardaires, les fascistes et quelques employés de cabinets de conseil, on se demande bien qui se déclare encore «content» de la situation politique française.

L’institut Ipsos explique que «les difficultés en termes de pouvoir d’achat (hausse des prix, salaires, impôts…), la protection de l’environnement (réchauffement climatique, biodiversité, pollution, etc.) et l’avenir du système social (santé, retraites…), sont les trois priorités des Français».

Pouvoir se loger et se nourrir, avoir une planète vivable, avoir des retraites et un système de santé fonctionnels. Des préoccupations de bon sens, toutes hostiles au capitalisme néolibéral et à la politique menée par Macron. Pourtant, les médias nous empoisonnent avec des questions d’insécurité, d’immigration de religion à longueur de journée, qui ne figurent pas dans ces préoccupations.

Mais venons en à la principale leçon de cette étude. Il y a 68 millions de français. 94% de ce nombre, cela représente 64 millions de personnes. Enlevons les mineurs : on peut facilement arrondir à plus de 50 millions. Il suffirait donc qu’une seule personne mécontente sur 10 s’engage pour que toute la situation politique et sociale bascule. 1 seule sur 10 qui descend dans la rue, et cela change l’histoire. 5 millions en manifestation, c’est la fin du macronisme.

Soyons encore moins ambitieux : même si 1% des français mécontents descendaient dans la rue, contre les retraites par exemple, cela ferait déjà des centaines de milliers de personnes ! 500 000 personnes actives, qui bloquent le pays, et le projet de casse des retraites est enterré.

Dans la vie, seuls les actes comptes. En s’y mettant toutes et tous, on peut tout changer, c’est à portée de main. Rester «mécontent» dans son coin, c’est l’échec assuré.

Parlez avec vos amis, organisez-vous, rejoignez les collectifs de votre ville. Toutes les conditions sont réunies. Il ne manque que le passage à l’acte collectif. 2023 sera-t-elle l’année pour y parvenir ?


L’étude IPSOS :

#advgb-cols-8afd1446-eba0-4e18-9f22-869efe9d9483{padding-right:0px;padding-left:21px;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-cols-8afd1446-eba0-4e18-9f22-869efe9d9483{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-cols-8afd1446-eba0-4e18-9f22-869efe9d9483{}}#advgb-col-7ae383e7-226f-4d72-8cf1-811b7999782d>.advgb-column-inner{padding-top:0px;}#advgb-col-7ae383e7-226f-4d72-8cf1-811b7999782d{width: 0%;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-col-7ae383e7-226f-4d72-8cf1-811b7999782d>.advgb-column-inner{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-col-7ae383e7-226f-4d72-8cf1-811b7999782d>.advgb-column-inner{}}#advgb-col-3dba62f2-8312-45d8-9d7b-d95996887ab1>.advgb-column-inner{text-align:center;}#advgb-col-3dba62f2-8312-45d8-9d7b-d95996887ab1{width: 0%;}@media screen and (max-width: 1023px) {#advgb-col-3dba62f2-8312-45d8-9d7b-d95996887ab1>.advgb-column-inner{}}@media screen and (max-width: 767px) {#advgb-col-3dba62f2-8312-45d8-9d7b-d95996887ab1>.advgb-column-inner{text-align:center;margin-left:50px;}}




Source: Contre-attaque.net