Janvier 13, 2021
Par Manif Est
290 visites


Tel fut le sujet de l’interview du directeur d’Unitech, Jacques GRISOT, par Puissance TĂ©lĂ©vision en fin de semaine derniĂšre.

Les Ă©lĂ©ments de rĂ©ponse qu’il a formulĂ©s ne manquent pas de faire rĂ©agir, tant le PDG fait le tri dans les informations qu’il divulgue. Le COLLECTIF contre UNITECH apporte des prĂ©cisions essentielles afin de lever certains doutes :

A ce jour : Unitech est Ă  l’arrĂȘt, bloquĂ© tant par des prises de position politiques que par des procĂ©dures juridiques.

Pour le directeur d’Unitech, les “revirements de situation du Conseil DĂ©partemental sont anecdotiques” et les “considĂ©rations politiques et Ă©lectorales ne l’intĂ©ressent pas“. Pourtant, c’est bel et bien au lendemain de l’avis dĂ©favorable du Conseil DĂ©partemental que le directeur avait annoncĂ© que “touCollectif contre UNITECH : “ltes les options Ă©taient sur la table“. L’industriel en ayant “assez que des limites soient ainsi franchies” (voir article du JHM du 26/09/2020). Unitech n’aura pas pu compter sur le soutien qu’il espĂ©rait des acteurs locaux et en particulier des Ă©lus, dans un territoire qu’il pensait probablement dĂ©minĂ© par le projet CigĂ©o.

UNITECH sera bloquĂ© sur le long terme !

Au-delĂ  des blocages de nature politique qui n’empĂȘchent pas, cependant, le processus du projet sur le plan administratif, Unitech fait face Ă  diffĂ©rents recours juridiques qui constituent des freins Ă  long terme jusqu’à une possible annulation de l’autorisation d’exploitation. Jacques GRISOT se dit confiant sur le plan juridique mais une fois encore la rĂ©alitĂ© n’est pas celle qu’il raconte. Nous lui suggĂ©rons de ravaler son excĂšs de confiance et son arrogance.

Alors que Mr GRISOT parle de 3 recours gagnĂ©s, la rĂ©alitĂ© est tout autre :

Les recours perdus sont en fait des rĂ©fĂ©rĂ©s suspension contre le permis de construire et contre l’autorisation environnementale. Il s’agit de procĂ©dures juridiques d’urgence lancĂ©es par des organisations environnementales nationales et locales qui craignaient lĂ©gitimement que les travaux commencent. En l’absence de tout dĂ©but de travaux, ces rĂ©fĂ©rĂ©s ont Ă©tĂ© jugĂ©s sans fondement. Rien d’anormal ni d’inquiĂ©tant.En revanche, les recours sur le fond courent toujours et sont loin d’ĂȘtre gagnĂ©s : un contre le permis de construire, deux contre l’autorisation environnementale. Ils sont portĂ©s par diffĂ©rents requĂ©rants dont le COLLECTIF contre UNITECH. Aucune date d’audience n’a Ă©tĂ© fixĂ©e Ă  ce jour pour chacun de ces recours.

Jacques GRISOT mentionne un recours annulĂ© par ordonnance du tribunal. Il s’agit du recours dĂ©posĂ© par la mairie de Joinville, le troisiĂšme contre l’autorisation environnementale d’Unitech. Il est important de prĂ©ciser que le recours de la commune a Ă©tĂ© rejetĂ© au motif qu’elle ne serait pas concernĂ©e par les rejets d’Unitech alors mĂȘme qu’elle faisait partie du pĂ©rimĂštre de l’enquĂȘte publique. La commune a depuis fait appel de cette dĂ©cision.

Toutes ces procĂ©dures devant les tribunaux sont longues, mais l’opposition est tenace, endurante et organisĂ©e. Elle a le soutien d’une grande partie de la population et de nombreux Ă©lus.

Le directeur d’Unitech “privilĂ©gie la possibilitĂ© de s’implanter en Haute-Marne [Ă  celle de s’implanter ailleurs] et ce le plus rapidement possible” mais veut ĂȘtre sĂ»r que “cette implantation soit saine et sereine dans le temps“.

Le directeur se voile-t-il la face ou est-il en plein pĂȘchĂ© d’orgueil ?

Pour une implantation « saine Â», il faudra qu’il fasse la preuve de l’innocuitĂ© de son projet face Ă  des arguments techniques et scientifiques qui dĂ©montrent le contraire. Quant Ă  la sĂ©rĂ©nitĂ©, elle ne peut ĂȘtre qu’un vƓu pieux car rien ne pourra effacer trois ans de lutte acharnĂ©e.

Jamais en Haute-Marne un projet n’a rencontrĂ© autant d’hostilitĂ© !

Collectif contre Unitech

(Communiqué initialement publié sur la page facebook du collectif.)




Source: Manif-est.info