L’émission Femmes libres est un espace de réflexion et d’étude de l’oppression spécifique des femmes dans une société patriarcale et capitaliste fondée sur la domination masculine. Cet espace valorise les stratégies de défense, de dénonciation et de reconstruction mises en œuvre par les mouvements féministes, à la lumière de l’analyse des rapports sociaux de sexe. Chaque émission comprend, le plus souvent, trois parties : des invités.es ; des informations militantes : réunions, colloques, publications, films, expos… ; des rubriques qui varient chaque semaine : La tribune libre, D’Eve à Philomène sans oublier les autres…

Chaque mois, le programme prévu est diffusé dans le réseau féministe ; il est souvent repris dans des publications, comme celle du réseau Ruptures ou le bulletin de la Marche mondiale des femmes. Les enregistrements des émissions sont disponibles ici

Mercredi 1er juillet
D’Eve à Philomène sans oublier les autres : Noor Un Nisa Inayat Khan (1914-1944) fut pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive. Premier agent féminin à être envoyé en France comme opérateur radio. Dans les années 30, Noor étudia la harpe au Conservatoire de Paris, et la psychologie infantile à la Sorbonne. Elle devint aussi un écrivain de talent et auteur d’histoires radiophoniques pour enfants.
Géraldine Franck, Droits humains pour Tou·te·s, aux Editions Libertalia, 2020. Le langage est politique : ce qui n’est pas mentionné n’existe pas. L’expression « droits de l’homme » reste un symbole fort de la société patriarcale. Remplacer « droits de l’homme » par « droits humains » tel est l’objectif.

Mercredi 8 juillet
Nadia Nakhle, Les oiseaux ne se retournent pas, aux Editions Delcourt, 2020. C’est un ma-gnifique roman graphique qui évoque le destin, tragique mais aussi empreint d’espoir, des enfants isolés qui quittent la guerre et la pauvreté pour émigrer en Europe.
Marie-Claire Calmus : Vigilance orange, Editinter (2020). Démarches vitales entreprises pour survivre à la société de contrôle et d’(entre) surveillance dont l’emprise s’est accrue durant les dernières décennies.

Mercredi 15 juillet
La Tribune libre : La force des femmes.
Camille Lextray : Une colleuse d’affiches pour dénoncer et visibiliser les féminicides, à Pa-ris. 158 féminicides en 2019, des femmes tuées par leurs conjoints ou ex, du fait qu’elles sont des femmes.

Femmes libres prend ses quartiers d’été
Reprise des émissions le 2 septembre


Pour contacter l’émission
: 01 43 71 89 40 le mercredi entre 18h30 et 20h30, pendant les pauses musicales
Pour écrire à l’équipe : [email protected]
Pour écouter l’émission : 89,4 Mhz, en direct en Île-de-France
http://media.radio-libertaire.org, en direct ou en téléchargement, partout dans le monde
Pour nous suivre
Pour soutenir Radio libertaire


Article publié le 29 Juin 2020 sur Monde-libertaire.fr