admin
13 décembre 2019

Le procès en appel des meurtriers de Clément Méric renvoyé à une date ultérieure

Le 6 juin 2013, notre camarade Clément Méric, militant antifasciste et syndicaliste à Solidaires étudiant-e-s, meurt à Paris tué par des néo-nazis.
Le procès en première instance des meurtriers a condamné les membres du groupuscule fasciste Troisième Voie Esteban Morillo et Samuel Dufour à respectivement 11 ans et 7 ans de réclusion criminelle.

Tous deux fait appel de cette décision, et le procès en appel était donc prévu au Tribunal de Grande Instance d’Evry (91) du 9 au 20 décembre.
La possibilité d’écouter, de confronter, de questionner les différents témoignages est ce qui a permis lors de la première instance de faire triompher la vérité : les néo-nazis Morillo et Dufour ont bel et bien commis un acte politique en s’attaquant à nos camarades, sont bel et bien responsables de la mort de Clément, et il a également été établi qu’ils étaient armés de poings américains, ce que les fascistes niaient de leur côté.
La bonne tenue des débats, et l’établissement définitif des responsabilités de la mort de notre camarade dépend beaucoup du fait de pouvoir entendre correctement les différent-es intervenant-es. En raison du fort mouvement de grève sur tout le pays, de nombreux témoins et expert-es ont fait savoir leurs difficultés à se rendre à Evry pour leur audition. Les conditions adéquates pour que le procès se tienne n’étant pas réunies, c’est donc d’un commun accord que toutes les parties ont décidé du renvoi de ce procès en appel.

C’est évidemment une douleur pour la famille et les proches, de devoir encore attendre avant que la lumière soit faite et reconnue définitivement sur la mort de Clément.
En attente d’une proposition de date pour la tenue effective de ce procès en appel, courant 2020, nous annulons tout de même la manifestation prévue pour la fin du procès, et remercions tous les soutiens qui s’étaient mobilisés.

D’ici là, nous continuerons bien entendu les combats de notre camarade en construisant la grève générale et en combattant l’extrême-droite.

Pour Clément : pas une minute de silence, mais une vie de lutte !


Article publié le 13 Déc 2019 sur Solidaires-etudiant-e-s.org