Juin 9, 2022
Par Nantes Révoltée
244 visites

Les toxines contenues dans les toasts au saumon de Norvège n’auront pas eu raison des députés qui se sont accrochées coûte que coûte pour retoquer hier les ambitions du territoire européens vis-à-vis de la neutralité carbone.

Au Parlement Européen, un vote présenté comme «historique» sur le climat avait lieu ce 8 juin. Au programme : la sortie des véhicules thermiques, un marché carbone, un fonds social pour le climat… Le «Fit for 55», une série de mesures qui devait permettre à l’Union Européenne «d’atteindre ses objectifs climatiques», a été bloqué par les députés européens, notamment la droite et l’extrême droite. Même un «capitalisme vert» modéré est déjà considéré comme trop ambitieux par les élus de l’UE.

À l’occasion de la journée de l’océan aucun de ces gros poissons ne s’est pourtant rappelé que même au plus profond des océans, le dérèglement climatique touche l’ensemble des organismes et que depuis 1900, le niveau de la mer a déjà augmenté de près de 20 cm.

Pourtant une diminution de 55% des émissions de CO2 à l’horizon 2030 avait été promise aux européens pour mettre en marche les accords de Paris sur le climat. Mais voilà face aux enjeux économiques et aux lobbys industriels, le devenir des écosystèmes représente trop peu de chose. Les rapports des comités scientifiques sont pourtant clairs, il ne reste que 3 à 5 années aux sociétés pour changer la trajectoire de ce réchauffement climatique.

D’ici là leur jeu politique aura malheureusement raison des territoires les plus fragiles comme les Outre-mers, premiers touchés par cette montée des eaux.

Mais rassurez-vous ces maquereaux seront les derniers impactés et peuvent se permettre de se la couler douce encore quelques années. En effet, les modèles d’effondrement des sociétés montrent que les élites s’effondrent avec plusieurs générations de retard sur le reste de la société et qu’elles peuvent continuer à foncer dans le mur encore longtemps. Il est sûr que si le caviar vient à leur manquer chez eux, ces puissants iront se planquer dans certains pays comme en Norvège où ces flétans se prépareront une retraite climatique douillette. Mais attendrons-nous la charité pour une éventuelle place sur leur méga-yachts pour nous sauver ?




Source: Nantes-revoltee.com