Aile militaire : le rĂ©giment Azov

Le rĂ©giment Azov est un rĂ©giment de la Garde nationale de l’Ukraine qui constitue la branche militaire du mouvement Azov [1]. Son nom provient de la mer d’Azov qui borde le sud de l’Ukraine. Il est formĂ© le 5 mai 2014 Ă  partir des Patriotes d’Ukraine [2], un gang nĂ©onazi dont l’ancien leader, Andriy Biletsky, deviendra le premier commandant du bataillon Azov [3].

A gauche : Andriy Biletsky au second congrùs des Patriotes d’Ukraine, à droite : Andriy Biletsky avec le bataillon Azov, en bas : des soldats du bataillon Azov avec un drapeau comportant l’emblùme des Patriotes d’Ukraine.

Au dĂ©part une milice armĂ©e de volontaires formĂ©e pour combattre les sĂ©paratiste pro-russes aux cotĂ©s de l’armĂ©e dans l’est du pays [4], le bataillon Azov sera intĂ©grĂ© en septembre 2015 Ă  la Garde nationale de l’Ukraine pour devenir le rĂ©giment Azov.

Plusieurs rapports du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme font Ă©tat de crimes de guerres commis par le bataillon Azov tels que des pillages massifs de zones civiles, des dĂ©tentions illĂ©gales, de la torture et des viols [5] [6].

Le logo du bataillon Azov comporte un Wolfsangel inversĂ© ainsi qu’un Soleil noir. Le Wolfsangel est un symbole qui fut utilisĂ© par certaines unitĂ©s nazies [7], la version utilisĂ©e par Azov ressemble particuliĂšrement Ă  celui de la 2Ăšme division SS Das Reich. Le soleil noir est, quand Ă  lui, un symbole du mysticisme nĂ©onazi qui apparut pour la premiĂšre fois pendant la 2Ăšme Guerre mondiale sur le sol du chĂąteau de Wewelsburg qui Ă©tait alors utilisĂ© par les SS [8].

A gauche : l’emblùme du bataillon Azov, en haut à droite : l’emblùme de la 2ùme division SS Das Reich, en bas à droite : le soleil noir du chñteau de Wewelsburg.

La chaĂźne de tĂ©lĂ©vision norvĂ©gienne TV2 a Ă©galement filmĂ© des volontaires du rĂ©giment Azov portant des casques dĂ©corĂ©s du drapeau du TroisiĂšme Reich ou encore de l’emblĂšme la Waffen-SS [9].

Le mouvement Azov bĂ©nĂ©ficie d’une relation privilĂ©giĂ©e avec le ministre ukrainien de l’intĂ©rieur Arsen Avakov, qui semble considĂ©rer le rĂ©giment Azov comme son armĂ©e privĂ©e. Ce dernier a admis avoir Ă©tĂ© impliquĂ© dans la crĂ©ation d’Azov en 2014. C’est sous ses ordres que le bataillon a Ă©tĂ© intĂ©grĂ© Ă  la Garde nationale. Plusieurs vĂ©tĂ©rans du rĂ©giment Azov ont Ă©tĂ© placĂ©s par Avakov Ă  des postes importants de son ministĂšre. Parmi eux, ont peut citer Vadym Troyan et Serhiy Bondarenko respectivement chef et chef adjoint de la police de la rĂ©gion de Kiev [10].

Andriy Biletsky (au milieu) avec Arsen Avakov (Ă  droite).

Aile politique : Corps National

Le Corps national est un parti ukrainien nĂ©o-nazi fondĂ© le 14 octobre 2016 par des membres de la Milice nationale et de vĂ©tĂ©rans du rĂ©giment Azov [11]. Il constitue l’aile politique du mouvement Azov et est dirigĂ© par Andriy Biletsky. Les points principaux de son programme sont [12] :

  • L’extension des pouvoirs du prĂ©sident pour en faire le chef du gouvernement et de l’armĂ©e
  • La renuclĂ©arisation de l’Ukraine
  • La nationalisation des entreprises appartenant Ă  l’Ukraine lors de son indĂ©pendance en 1991
  • La rupture des liens diplomatiques, commerciaux et culturels avec la Russie
  • La formation d’une fĂ©dĂ©ration des pays se trouvant entre la mer Baltique et la mer Noire (Pologne, Lituanie, BiĂ©lorussie et Ukraine)
  • La libĂ©ralisation du port d’arme
  • Le rĂ©tablissement de la peine de mort pour trahison et dĂ©tournement de fonds par des hauts fonctionnaires

Lors des Ă©lections lĂ©gislatives ukrainiennes de 2019, la liste commune entre le Corps national et d’autres partis d’extrĂȘme droite a obtenu 2,15 % des voix [13].

En plus de sa participation aux Ă©lections, les activitĂ©s du Corps National incluent des affrontement avec des minoritĂ©s, des activistes et la police, ainsi que l’organisation de camps d’étĂ© pour enfants subventionnĂ©s par le gouvernement ukrainien [14].

Des enfants tiennent des AK-47 factices lors d’un camp d’étĂ© organisĂ© par la branche jeunesse du Corps National.

Aile “de rue” : Milice nationale

Apparue le 28 janvier 2018 [15], la Milice nationale constitue l’aile “de rue” du mouvement Azov. Beaucoup de ses membres proviennent du rĂ©giment Azov, tandis que d’autres sont d’anciens hooligans de football qui ont participĂ© Ă  la rĂ©volution ukrainienne de 2014 qui a conduit Ă  la destitution du prĂ©sident pro-russe de l’époque [16].

Parmi ses “faits d’arme” figurent la prise d’assaut du conseil municipal de la ville de Tcherkassy pour forcer ses dĂ©putĂ©s Ă  adopter un nouveau budget [17] ainsi que l’attaque, conjointement avec le Corps National, de personnes LGBT, de militants des droits humains et de minoritĂ©s [18].

Wotanjugend

Wotanjugend est un groupe nĂ©o-nazi originaire de Russie actuellement basĂ© Ă  Kiev. Le visage du groupe ainsi qu’un de ses leaders est Alexey Levkin, un militant nĂ©onazi russe arrĂȘtĂ© en 2006 pour double meurtre puis relĂąchĂ© quand les charges furent abandonnĂ©es. Il fut membre d’un gang nĂ©onazi responsable de la vandalisation de tombes musulmanes et juives, de plusieurs agressions et d’au moins quatre meurtres.
Le groupe est nĂ© de l’activitĂ© de Levkin au sein de la scĂšne musicale nĂ©o-nazie russe comme chanteur du groupe de black mĂ©tal nĂ©onazi M8L8TH (du russe molot pour marteau avec les “O” remplacĂ©s par deux 8 pour former “Heil Hitler” [19]).

Wotanjugend est principalement actif dans l’organisation de concerts et la diffusion de propagande sur internet.

Leur opposition au Kremlin les a menĂ© Ă  soutenir la rĂ©volution ukrainienne et, pour certains membres dont Alexey Levkin, Ă  rejoindre diffĂ©rents bataillons d’extrĂȘme droite en Ukraine, dont Azov. Le mouvement quittera la Russie pour rejoindre l’Ukraine en 2014 [20].

Wotanjugend est ouvertement nĂ©onazi et a organisĂ© un Ă©vĂ©nement en mai 2019 Ă  Kiev appelĂ© “FĂŒhrernacht” avec saluts nazis, drapeaux du TroisiĂšme Reich et portrait d’Adolf Hitler sur un autel.

Le site web de Wotanjugend fait la promotion d’Adolf Hitler, de figures nazies, d’artistes nĂ©onazis et de terroristes d’extrĂȘme droite comme Timothy McVeigh et Anders Breivik qui sont appelĂ©s des “hĂ©ros”. Le groupe est Ă©galement l’un des principaux promoteur de la traduction russe du manifeste du terroriste de Christchurch et a partagĂ© la vidĂ©o de l’attentat sur leur page Telegram [21].

Les liens entre Wotanjugend et Azov sont clairs. Alexey Levkin, se dĂ©crit comme un “idĂ©ologue” au sein de la Milice nationale d’Azov et soutient publiquement le mouvement. Levkin est Ă©galement proche d’Olena Semenyaka, la “secrĂ©taire internationale” du Corps national qui s’occupe des relations d’Azov avec l’extrĂȘme droite d’autres pays. Ils contribuent tous deux Ă  l’organisation de Militant.zone, une maison de disque et boutique en ligne nĂ©onazie qui vend de la musique et des accessoires.

A gauche : Alexey Levkin avec Andriy Biletsky, Ă  droite : Olena Semenyaka avec Alexey Levkin.

Le magasin de Militant.zone se situe Ă  l’intĂ©rieur de la “maison cosaque” d’Azov Ă  Kiev. Wotanjugend a Ă©galement pu tenir son sĂ©minaire “Thule Signal”, avec confĂ©rence de “thĂ©orie raciale”, formation aux armes Ă  feu et tournoi de combats au couteau factice, Ă  l’intĂ©rieur d’un Ă©tablissement d’Azov ayant pour but d’ĂȘtre un “hub nationaliste”.

Lire la suite ici


Article publié le 24 Sep 2019 sur Lahorde.samizdat.net