Avril 26, 2022
Par Nantes Révoltée
282 visites

À Paris, tôt ce matin, des dizaines de personnes ont muré l’entrée du ministère de l’écologie.
Sur le mur de parpaings, ce tag : «ministère fermé, reprenons nos terres».


En effet, le ministère de l’écologie laisse passer des centaines de projets polluants en France et le gouvernement fait des cadeaux à l’agro-industrie. Ces dernières années Macron a même ré-autorisé des pesticides hautement toxiques pour faire plaisir aux lobbys de l’agriculture productiviste et lancé des grands projets qui bétonnent les terres. En parallèle, le gouvernement a créé une cellule spéciale de la gendarmerie baptisée Demeter pour surveiller et réprimer les actions écolos.

L’agro-industrie concentre des terres, pollue les sols et empoisonne les corps. La répartition des terres agricoles est un enjeu crucial des années qui viennent en France, alors que la moitié des exploitants agricoles va partir à la retraite dans les 10 prochaines années. C’est simple : soit cette immense quantité de terres agricoles est répartie et utilisée de façon respectueuse, soit elle tombera dans les mains de gros exploitants qui accentueront le désastre.

Cette action est organisée deux jours après le second tour de la présidentielle, il n’y a plus de temps à perdre. “Nous pouvons donner un signal de résistance fort en attaquant les projets injustes et polluants et les entreprises écocidaires partout sur le territoire”, écrit le collectif qui a mené l’action.

Des initiatives ont eu lieu à Amiens, Berck, Avignon, Lescout, Paris, Saint-Emilion ou Nantes. Et la dynamique va s’accentuer dans les semaines qui viennent.




Source: Nantes-revoltee.com