FĂ©vrier 23, 2021
Par La Rotative (Tours)
301 visites


L’affiche crĂ©Ă©e pour annoncer la tenue du pot-au-feu gĂ©ant de la ville de Tours avait de quoi surprendre. Elle comportait notamment un slogan apparemment consensuel, incitant Ă  mieux consommer : « Aimez la viande, mangez-en mieux Â», suivi de l’adresse d’un site internet : www.naturellement-flexitariens.fr. Ce site, qui fait mine de promouvoir le flexitarisme [1] a Ă©tĂ© crĂ©Ă© par Interbev, l’Association nationale interprofessionnelle du bĂ©tail et des viandes. Depuis 2019, ce lobby a dĂ©tournĂ© la notion de flexitarisme pour promouvoir la barbaque. Alors que la dimension « occasionnelle Â» de la consommation de viande est centrale dans la notion de flexitarisme, les campagnes menĂ©es sous la banniĂšre « Naturellement flexitariens Â» parlent plutĂŽt d’une consommation « raisonnable Â» ou « en juste quantitĂ© Â», suggĂ©rant par opposition que les autres rĂ©gimes alimentaires seraient dĂ©raisonnables [2].

Autre partenaire du pot-au-feu gĂ©ant, la confĂ©dĂ©ration française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), prĂ©sente sous la forme d’un slogan, « un savoir-faire en hĂ©ritage Â», accompagnĂ© de l’accronyme du syndicat. Membre d’Interbev, la CFBCT ne semble pas plus attachĂ©e Ă  une Ă©volution des consommations alimentaires : dans un communiquĂ© portant sur quelques actes de vandalisme, elle disait s’inquiĂ©ter « des consĂ©quences de la surmĂ©diatisation du mode de vie vĂ©gan Â» et dĂ©nonçait la « stigmatisation permanente Â» dont serait victime la profession. Dans un autre communiquĂ©, ce sont les dĂ©bats autour de la consommation de viande dans les cantines qui Ă©taient attaquĂ©s, la confĂ©dĂ©ration dĂ©nonçant « un lobbying de la peur Â» et prĂ©sentant la viande comme une composante indĂ©passable de repas Ă©quilibrĂ©s.

De la bidoche tout le temps, et sous toutes ses formes

Les deux organisations ont pris part Ă  la folie collective qui a suivi l’annonce par la mairie de Lyon de la mise en place temporaire d’un menu unique sans viande (mais avec produits animaux) dans les cantines scolaires de la ville pour faciliter le service dans un contexte sanitaire contraint. La CFBCT a dĂ©noncĂ© la « tartufferie Â» des Ă©lus verts dans un communiquĂ© titrĂ© « Mairies vertes : stop au carnage Â». De son cĂŽtĂ©, le compte Twitter de la branche rhĂŽnalpine d’Interbev a allĂ©grement relayĂ© toutes les informations relatives Ă  la manifestation d’agriculteurs organisĂ©e par la FDSEA pour protester contre la dĂ©cision du maire, ainsi que l’annonce par le ministre de l’Agriculture qu’il allait saisir le prĂ©fet du RhĂŽne.

Cet Ă©pisode dĂ©lirant montre que, contrairement Ă  ce que laisse entendre le slogan complaisamment imprimĂ© sur les affiches de la mairie de Tours, il n’est pas question pour ces organisations de nous faire « mieux Â» manger de la viande [3]. Il s’agit, pour ces lobbys, de nous faire ingĂ©rer un maximum de bidoche, tout le temps et sous toutes les formes. Cette propagande intervient alors que, selon le rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture publiĂ© en 2013, l’élevage de bĂ©tail dans le monde Ă©tait responsable en 2005 de 14,5% des Ă©missions de gaz Ă  effet de serre liĂ©s aux activitĂ©s humaines.

La mairie de Tours a annoncĂ© que cette Ă©dition du « pot-au-feu gĂ©ant Â» avait permis de rĂ©colter 23 000 euros au profit de des Restos du cƓur, soit 4 000 barquettes plastiques vendues. Le communiquĂ© prĂ©cise que 1 000 kilos de viande de bƓuf ont Ă©tĂ© offerts par diffĂ©rents partenaires, parmi lesquels est citĂ© Interbev. Mais aucun des autres gĂ©nĂ©reux donateurs ne bĂ©nĂ©ficie d’une telle visibilitĂ© sur les affiches mises en place par la Ville. InterrogĂ©e sur les contours prĂ©cis de son partenariat avec Interbev, la mairie n’a pas rĂ©pondu Ă  nos sollicitations.

Let’s block ads! (Why?)




Source: Larotative.info