Il avait été enlevé en septembre dernier, lors d’un coup de filet pour “association de malfaiteurs” avant une manifestation –


C’est le homard le plus célèbre de France : un crustacé en papier mâché de 3 mètres, soigneusement préparé pour se moquer du ministre de l’écologie de l’époque, le nantais François de Rugy. Le homard en carton devait parader lors d’une manifestation prévue à Nantes le 14 septembre dernier. Il était le symbole de la rentrée sociale dans la ville. Le symbole de la corruption des élites. Malheureusement, personne n’a pu contempler l’animal : une opération commando organisée par des policiers cagoulés et lourdement armés avait kidnappé la bête, ainsi que les personnes qui la transportaient.

Cet enlèvement avait eu lieu dans le cadre d’une grande enquête pour, accrochez vous bien, « association de malfaiteurs ». Pourquoi pas terrorisme ? La police nantaise, après des infiltrations, des écoutes et une enquête minutieuse avait arrêté deux personnes avec des parapluies le matin du 14 septembre. Puis 3 autres en possession du homard l’après midi. Somptueux coup de filet ! Toutes les personnes arrêtées ont passé plus de 2 jours en cellules, cuisinées par les enquêteurs avant d’être mises en examen, et placées sous contrôle judiciaire. Ubuesque. Grotesque. Effrayant.

Le crustacé et les parapluies sont, depuis presque un an, séquestrés dans les geôles du commissariat ! Après plus de 10 mois d’instruction judiciaire, le juge a finalement pris une décision … il libère le homard !

« Le dossier ne semble toujours pas bien lourd. Il reste en cours d’enquête mais personne n’a été mis en examen pour ”association de malfaiteurs” », écrit Ouest-France qui ajoute «concrètement, la bestiole est encombrante au sens premier : elle est gardée par les policiers depuis bientôt un an. Qu’en faire ? La détruire ? Et sur quel fondement puisque l’enquête n’a pas démontré qu’elle allait servir à la commission d’une infraction ? Seule solution alors : la rendre aux manifestants. »

Les personnes mises en examen, qui apprennent cette libération dans la presse, vont donc pouvoir retourner au commissariat central pour réclamer leur dû. «Elles en ressortiront avec leur homard de papier comme d’autres y récupèrent un téléphone portable ou une voiture. »

C’est un camouflet historique pour la police et la justice nantaises, qui ont mis des moyens colossaux pour terroriser la contestation. Mais plusieurs questions restent en suspend :

  • Pour d’éviter un procès spectaculaire et humiliant pour la police, ne serait-il pas préférable que le parquet abandonne immédiatement toutes les poursuites dans cette affaire ridicule ?
  • Pourquoi les 5 personnes arrêtées sont elles encore mises en examen, alors que la Justice aurait du leur présenter des excuses depuis longtemps ?
  • Le homard a été abimé par la police lors de la fameuse opération commando, la BAC de Nantes va-t-elle se mettre au papier mâché pour rendre l’objet volé en bon état ?
  • Y-aura-t-il une cérémonie de restitution du homard en présence de François de Rugy ? Selon nos informations, un mystérieux « comité de libération des fruits de mer et des parapluies » serait en pleine réflexion.

Affaire à suivre !


Source :


25k
fb-share-icon156695

27k


Article publié le 01 Juil 2020 sur Nantes-revoltee.com