Avril 3, 2022
Par La Mouette Enragée
218 visites

Quarante ans après les accords d’Évian, Tomjo revient sur cette « sale guerre » vécue ou menée par les Algériens vivant sur le sol de la France métropolitaine, et particulièrement dans le Nord.

Bien documenté, l’article met en lumière les engagements et les dissensions au sein de la mouvance indépendantiste algérienne, les affrontements sociaux et armés, la répression, les tenants et aboutissants des décisions politiques. Sont également décrits les positions et les engagements des partis français – le PCF ( y-compris les dissidents ) notamment ‒ et les gouvernements « gestionnaires de la crise », comme on dirait aujourd’hui.

Le rôle et le destin de figures historiques – Messali Hadj au premier chef ‒ sont au cœur de la chronologie de la guerre d’indépendance jusqu’à son aboutissement 

Enfin, le parti-pris Algérie Française de la rédaction de La Voix du Nord contemporaine des événements est rappelé aux mémoires. 

Indispensable à lire à l’heure où « le grand remplacement » et la lutte opportuniste contre les « communautarismes » par toute la valetaille politicarde en mal d’une énième génération « issue de l’immigration », désignée surnuméraire dans les boîtes et les apparts, montre le visage premier de la Vème République. 

Le Front lillois de la guerre d’Algérie démontre aussi et surtout que la lutte des indépendantistes est une lutte de classe ; les intérêts des bourgeoisies industrielles et politiques étant au premier plan de la guerre, et de cette guerre coloniale en particulier. 

Les dessins sont de Tarik Feham

A lire sur ce lien : https://chez.renart.info/?Le-Front-lillois-de-la-guerre-d-Algerie

Boulogne-sur-mer, le 03/04/2022



on Twitter


on Facebook




Source: Lamouetteenragee.noblogs.org