La collusion entre les services d’ordres syndicaux et la police a été dénoncée de nombreuses fois. La manifestation du 9 avril nous en a fourni en exemple éclatant.

MAJ 14/04 : on nous signale dans les compléments d’info qu’il s’agirait de membres du PCF plus que de la CGT. Soit.

La manifestation du samedi 9 avril n’a pas été franchement marrante : nombreu-ses-x mais pas trop, plombé-e-s par un activisme démobilisateur des “chefs” de la Nuit Debout exhortant leurs troupes à ne pas partir en manif sauvage. Comme le suivi de manif le relate assez bien :

14h05 finalement ça ne bouge pas.

Le parcours décidé par les syndicats était déjà ridiculement peu ambitieux : de Arnaud-Bernard à François Verdier. L’info n’était d’ailleurs pas connue de tou—te-s, certain-e-s pensaint sincèrement que le parcours officiel prévoyait d’aller jusqu’à Saint-Cyprien.

Alors que le cortège inorganisé, qui suivait le cortège syndical, s’approchait de François Verdier, nous fûmes étonné-e-s de voir des groupes de cégétistes partir de la manif à rebrousse-poil par les contre-allées, repliant chasubles et drapeaux. A peine arrivées devant le monument au mort, les grandes centrales avaient décidé que la (morne) fête était finie. Ça sentait le traquenard. A l’arrivée, plus un ballon rouge, plus une sono pourtant prompte à hurler que « c’est dans la rue que ça se passe »… Les syndicalistes avaient détalé, tou-te-s.

Tou-te-s ? Pas tout à fait. Un groupe d’irréductibles membres du Service d’ordre sont restés et nous ont offert un spectacle instructif.

Des membres du service d’ordre traversent le cortège en enlevant, pour certains, leurs autocollants. Direction la ligne de flics et le responsable des RG, qu’on entraperçoit. - 666.7 ko
Des membres du service d’ordre traversent le cortège en enlevant, pour certains, leurs autocollants. Direction la ligne de flics et le responsable des RG, qu’on entraperçoit.
JPEG - 347.4 ko
Les membres du SO en pleine conversation avec le responsable des RG, qui est caché sur cette image, tournés vers une cible commune. Ils semblent désigner des vilains “black blocs” mais on n’était pas assez près pour entendre.
JPEG - 412.7 ko
Ils repartent. Le responsable des RG est visiblement content de cette fructueuse collaboration. Le chef du SO, à droite, semble un peu refroidi par l’appareil photo.