Du 18 juin au 11 juillet aura lieu dans le quartier Bonnefoy le Festival de photo MAP Toulouse.

Ce festival est organisĂ© en partenariat avec Europolia, la sociĂ©tĂ© crĂ©Ă©e par Toulouse MĂ©tropole pour diriger l’ammĂ©nagement du parc des expositions d’Aussonne, mais surtout du futur quartier d’affaires Grand Matabiau Quais d’Oc.

Le lancement de ce festival se fait le mĂȘme jour que l’ouverture du restaurant Museau Musette dans les locaux de l’ancienne maison des Ă©clusiers, aprĂšs qu’elle ait Ă©tĂ© totalement rĂ©novĂ©e par Europolia (donc avec l’argent “public). Le local oĂč travaillaient les Ă©clusiers remplacĂ© par une guinguette pour les bobos.

À la carte : jambon, burrata, frites, grillades, ceviche et jambon.

Les gĂ©rants -qui d’aprĂšs la presse locale possĂšdent dĂ©jĂ  plusieurs “affaires” Ă  Toulouse- dĂ©clarent ĂȘtre “tombĂ©s amoureux du cadre, avec ce cĂŽtĂ© champĂȘtre, bucolique, au bord de l’eau, en pleine ville“. Ils ajoutent qu’ils croient au “renouveau du quartier, dans le cadre du projet Grand Matabiau, quais d’Oc”

Renouveau du quartier“, ça sonne bien mieux que “une fois les pauvres virĂ©s du quartier avec leurs tacos et kebabs on va pouvoir attirer une clientĂšle aisĂ©e et s’en mettre plein les poches”.

Le fait que le lancement du festival et l’ouverture du restaurant aient lieu le mĂȘme jour n’est bien Ă©videmment pas le fruit du hasard. En effet un des gĂ©rants du restaurant raconte Ă  la presse locale que :

Un parcours sera proposĂ© tout le long de l’avenue de Lyon, avec un dĂ©part Ă  la Maison Ă©clusiĂšre. Des habitations ont Ă©tĂ© prĂ©emptĂ©es Ă  cet endroit pour effectuer des dĂ©molitions. Il y aura des affiches collĂ©es sur les ouvertures murĂ©es. Chaque bĂątiment sera dĂ©diĂ© Ă  un artiste, avec un petit texte explicatif sur la dĂ©marche artistique.

Le festival de photo et le restaurant qui se font mutuellement de la pub, une belle opĂ©ration chapeautĂ©e par Europolia. Un festival qui compte donc afficher ses photos sur des habitations “prĂ©emptĂ©es” (c’est plus sympa qu’expropriĂ©es) et dĂ©dier chaque bĂątiment non pas aux personnes expulsĂ©es mais Ă  un·e photographe !

Voici ce que dĂ©clare Europolia :

En lien avec les habitants des quartiers historiques parties prenantes de Grand Matabiau, quaisd’Oc, Europolia souhaite proposer des projets d’urbanisme transitoire. Le premier partenariat a Ă©tĂ© conclu avec le festival MAP. En 2021, cet Ă©vĂ©nement populaire et ouvert Ă  tous se dĂ©roule du 18 juin au 11 juillet au cƓur du quartier Bonnefoy et de ses pĂ©pites, le jardin Michelet, mais aussi la place Arago et la Maison Ă©clusiĂšre au bord du canal du Midi qu’Europolia vient de rĂ©nover pour la ville de Toulouse

C’est vrai que “les habitants des quartiers historiques parties prenantes de Grand Matabiau”, c’est plus inclusif que “les prolĂ©taires chassé·es de leurs lieux de vie par l’augmentation des loyers, par les expropriations et les expulsions, la dĂ©molition d’un des derniers quartiers populaires du centre-ville et son remplacement par un quartier d’affaires pour les riches”.

Et puis “Ă©vĂšnement populaire et ouvert Ă  tous” c’est bien plus woke que “Ă©vĂšnement culturel Ă©litiste destinĂ© Ă  faire dĂ©couvrir et Ă  vendre aux bourges et aux bobos leur futur quartier, pendant qu’il y reste encore un peu de pauvres pour le cotĂ© authentique”.

Le foutage de gueule a bien trop durĂ©. Nous refusons de jouer les figurant·es dans notre propre quartier. Nous dĂ©noncerons ce festival et les autres initiatives “culturelles” ou “artistiques” de cet acabit comme ce qu’elles sont : le cheval de Troie de la gentrification. Nous dĂ©noncerons les artistes qui y participent comme ce qu’iels sont : des mercenaires de la bourgeoisie. Nous nous attaquerons Ă  leurs expositions, Ă  leurs “oeuvres”, dans la rue ou dans leurs galleries et autres rĂ©sidences d’artistes.




Source: Iaata.info