Ce lundi matin, 25 agents (plus nombreux que vendredi dernier) ont décidé de maintenir leur droit de retrait pour ne pas subir des conditions de travail dégradées.

La direction de La Poste continue de faire la sourde oreille quant à la revendication légitime du personnel de pouvoir travailler plus tôt et en une seule vague d’embauche. La présence d’un huissier de justice et un courrier sommant les agents de reprendre le travail n’ont fait qu’exaspérer les factrices et facteurs.

Nous constatons que le Directeur d’Établissement ne s’est même pas déplacé pour répondre au personnel et préfère rester hors-sol sur Fougères, loin de la crise à résoudre. Ce n’est pas non plus en raccrochant au nez des représentants SUD qui se sont venus sur place que ça va s’arranger !

La posture de la direction qui se limite à la question de la canicule est hypocrite. Il existe un plan d’action intempérie à La Poste, nous ne sommes pas idiots. Les fortes chaleurs n’ont fait que précipiter la colère des agents. Nous sommes face à un problème de fond : l’organisation du travail qui aggrave la santé des factrices et facteurs, quelle que soit la météo.

Les agents en droit de retrait alertent sur la charge de travail à effectuer en 5 jours au lieu de 6 comme avant la crise sanitaire. La très forte augmentation du nombre de colis contraste avec la décision de ne pas embaucher de renforts et même de supprimer des CDD dans tous les Établissements.

Les agents alertent également sur la fatigue accumulée en tournée jusqu’à 17h voire 18h, sans parler de la qualité médiocre apportée aux usagers en distribuant aussi tardivement dans la journée.

Concernant les motifs de mesures sanitaires pour expliquer des horaires tardifs et moins de personnel pour plus de travail, nous sommes là encore dans l’absurdité qui pourrait faire sourire si ça n’avait pas de conséquence sur la santé des agents…

La Poste prétexte le COVID pour couper le personnel en 2 vacations. Pourtant on prépare sa tournée sur un casier de tri qui, par sa taille, permet largement de respecter la distanciation sociale. Pourtant on porte un masque. Par contre elle autorise deux personnes dans une même voiture jaune, décision critiquée par SUD PTT pour organiser les doublures !

Il est temps pour La Poste de répondre précisément aux alertes d’un personnel massivement mobilisé, il suffit à son directeur de lire les registres et de venir négocier de suite une embauche tôt le matin et pour tous !

La gestion actuelle ne se justifie plus par la pandémie, elle doit laisser place à de la création de tournées démarrant à 7h, avec embauches de CDI et rapidement ! C’est ainsi que le personnel de Janzé retournera travailler.

Bureau Départemental SUD PTT Ille et Vilaine


Article publié le 29 Juin 2020 sur Rennes-info.org