Janvier 25, 2021
Par Contrepoints (QC)
304 visites


À 11h00 ce lundi 25 janvier, des panneaux réaffirmant l’urgence de financer le logement social ont été installés autour des bureaux de la ministre Chantal Rouleau, Ministre provinciale responsable de la Métropole et de la région de Montréal, à Pointe-aux-Trembles. Alors que le gouvernement du Québec prépare son prochain budget qui sera présenté en mars, le Comité logement Rosemont, Infologis de l’Est de l’Île de Montréal et le Comité BAILS veulent attirer l’attention sur les besoins criants de logements sociaux dans les quartiers Est de l’Île de Montréal. Depuis le déclenchement de la pandémie, le sort des personnes mal-logées les plus pauvres s’est aggravé, et le gouvernement provincial est loin des promesses de construction de logements sociaux qu’il a formulées.
 
« La COVID-19 met en lumière les conséquences dramatiques du mal-logement sur la santé. Les personnes vivant dans des logements insalubres et surpeuplés souffrent du confinement et n’ont aucune alternative, vu la pénurie de logements sociaux », rappelle Marine G. Armengaud, organisatrice communautaire au comité BAILS. « Déjà avant les crises actuelles, dans Hochelaga Maisonneuve, 12 000 ménages locataires avaient des besoins impérieux en matière de logement parce que payant trop cher, vivant dans un logement trop petit et-ou en mauvais état. »

Au Canada, aucun logement social n’a été construit depuis plus de 25 ans. Cependant, 36 548 ménages sont inscrits sur les listes d’attente des offices d’habitation, parfois depuis une décennie. À ces ménages, il faut ajouter ceux en attente d’un logement coopératif ou sans but lucratif. En septembre 2018, le premier ministre François Legault s’est engagé à livrer durant son mandat 15 000 logements sociaux promis par les gouvernements des 10 dernières années, pas encore construits faute de subventions suffisantes. Deux ans plus tard, seuls 2600 d’entre eux sont habités et le gouvernement caquiste n’a pas encore investi pour de nouvelles programmations de logements sociaux, une première depuis 20 ans.

Rappelant que la ministre Andrée Laforest a affirmé à plusieurs reprises que l’habitation est une priorité pour son gouvernement, le Comité logement Rosemont, Infologis de l’Est de l’Île de Montréal et le Comité BAILS et le FRAPRU dont il sont membres, espèrent un signal clair en faveur du logement social dans le prochain budget du gouvernement Legault. Pour répondre aux besoins criants, ils demandent l’ajout de toutes les sommes nécessaires pour compléter enfin le financement des 12 500 logements sociaux budgétés par les gouvernements antérieurs, mais toujours pas construits.  La Coalition avenir Québec s’est engagée à livrer ces logements à l’intérieur de son premier mandat.
 
Les organismes réclament également un grand chantier de 50 000 logements sociaux en 5 ans. Sur ce nombre, 10 000 logements sociaux pourraient être réalisés pour les besoins d’Hochelaga-Maisonneuve.




Source: Contrepoints.media