DĂ©cembre 31, 2021
Par Sans Nom
289 visites


Quelqu’un se souvient peut-ĂȘtre de la belle attaque qui s’était produite lors des Ă©meutes de Martinique la nuit du 23 au 24 novembre dernier, lorsque des inconnus avaient incendiĂ© sur la commune du Diamant la station de MĂ©tĂ©o-France surplombĂ©e de son Ă©norme boule-radar, ainsi que les antennes de tĂ©lĂ©communication adjacentes et leurs locaux techniques. Le genre de sabotages anonymes qui ne sont gĂ©nĂ©ralement pas mis en avant, ni par un pouvoir soucieux d’éviter toute publicisation excessive d’exemples potentiellement contagieux, ni par les dĂ©mocrates aspirants gestionnaires qui souhaitent prendre les rĂȘnes du dĂ©veloppement technologisĂ© insulaire Ă  sa place.

Il y a quelques jours, c’est la radio martiniquaise locale RCI qui a cependant tenu Ă  nous donner de (bonnes) nouvelles de toutes ces antennes calcinĂ©es avec quelques photos Ă  l’appui, au dĂ©tour d’un article s’apitoyant sur les artisans-taxis qui ont Ă©galement perdu la leur au milieu des flammes : les rĂ©parations ne pourront pas ĂȘtre effectuĂ©es avant plusieurs mois. A la veille d’une nouvelle annĂ©e oĂč les occasions Ă  saisir ne manqueront pas moins de se prĂ©senter, il aurait en effet Ă©tĂ© dommage de ne pas rĂ©chauffer le cƓur des opposants au meilleur des mondes connectĂ© sur les consĂ©quences parfois durables des incendies d’antennes de communication


Incendies Ă  la station mĂ©tĂ©o au Diamant : l’antenne des taxis Ă©galement brĂ»lĂ©e
RCI, 30 décembre 2021 (extrait)

Les incendies, trÚs vraisemblablement volontaires, qui ont détruit la station de Météo-France du Diamant auront aussi causé toute une série de dommages collatéraux.

Aux cĂŽtĂ©s du radar et des appareils Ă©lectroniques qui surplombent le Morne Chalopin [oĂč se trouve la station de MĂ©tĂ©o-France], sont aussi installĂ©s un chĂąteau d’eau de la SME ainsi que les pylĂŽnes supportant les antennes-relais ; eux aussi ont Ă©tĂ© dĂ©truits ou endommagĂ©s par les flammes dans cette nuit du 23 au 24 novembre.

Selon Eric Juilly, prĂ©sident de la sociĂ©tĂ© AlcĂ©a DRM, spĂ©cialiste notamment en radiocommunication, les rĂ©parations ne pourront ĂȘtre opĂ©rationnelles qu’au mois de mars : « Ces installations ont Ă©tĂ© brĂ»lĂ©es, vandalisĂ©es, en mĂȘme temps que le radar mĂ©tĂ©o par les mĂȘmes personnes a priori, qui ont brĂ»lĂ© le pylĂŽne, ce qui a mis le feu aux installations, aux cĂąbles. Pour revenir Ă  un Ă©tat complĂštement normal, on attendait de pouvoir porter plainte et de mettre en Ɠuvre le dĂ©montage du pylĂŽne, pour ensuite remonter la structure. »




Source: Sansnom.noblogs.org