Mars 22, 2020
Par Indymedia Nantes
225 visites


Pref_nantes_cameras-min-medium

Article complet ici: https://nantes.sous-surveillance.net/spip.php?article7

Une modification récente de la vidéosurveillance à Nantes pourrait avoir pour but de surveiller encore plus les manifestant·e·s qui défileront près de la préfecture et du conseil départemental de Loire Atlantique.

Après la provocation constante des lances à eaux, LBD, grenades, canons à eau, etc et de celles et ceux qui les utilisent, voici des caméras plus puissantes qui ont été installées aux abords conseil départemental et de la préfecture.

Nous en dénombrons pour l’instant 3 mais il y en a peut être plus. Celles qui sont à nos yeux importantes sont celles de l’angle de la rue Tournefort et celle près de l’entrée du Conseil départemental.

Les caméras semblent être des Hanwha/Wisenet. Ils existent plusieurs références qui ressemblent à celles installées :
– PNP-9200RH : Portée infrarouge : 200 m
– XNP-6320RH : Portée infrarouge : 200 m
– XNP-6370RH : Portée infrarouge : 350 m Retour ligne manuel
– XNP-6371RH : Portée infrarouge : 350 m Retour ligne manuel
– XNP-6550RH : Portée infrarouge : 500 m

Comme on peut le voir sur une “référence” client de Hanwha.

Le modèle le plus puissant de la gamme “lui permet de reconnaitre les visages à une distance de 170 m.”. Même si la préfecture a probablement pris un modèle moins cher, ce qu’il faut imaginer avec une caméra avec un simple zoom à 200m est déjà assez inquiétant.

https://youtu.be/-1bMWUZo3mA ou encore https://youtu.be/g6VHRuppWwU?t=94

Voici un carte avec les zones qui pourraient être filmées par une caméras avec un zoom à 200m. On vous laisse imaginer avec un zoom à 500m…Retour ligne automatique
Le cours St André est de plus en plus souvent un point de provocation où la police empêche les manifestant·e·s de s’y rendre alors que l’espace est vide. Il devient maintenant un endroit de surveillance constant…

Comme on peut le voir à la fin de la vidéo de présentation. La caméra possède une fonction “defog” qui permet de limiter la gêne visuelle quand il y a du brouillard. Faut il voir une tentative de mieux discerner les manifestant·e·s qui étouffent sous les lacrymos ? Qui derrière ses caméras ?

Plus que jamais, à bas la surveillance.




Source: Nantes.indymedia.org