FĂ©vrier 9, 2022
Par Contrepoints (QC)
236 visites

Le mouvement politique qui se prĂ©sente en ce moment sous le couvert de manifestations contre l’obligation vaccinale n’est pas nouveau. On l’a vu se consolider dans les derniĂšres annĂ©es Ă  partir du mouvement anti-vaccin, des groupes d’extrĂȘme-droite, des adeptes des thĂ©ories du complot entre autres Ă  travers QAnon et d’une masse de gens dĂ©sabusĂ©s par l’hypocrisie des politicien-nes et journalistes mainstream. Au Canada, on peut aussi nommer les gilets jaunes et le mouvement Wexit comme des prĂ©dĂ©cesseurs de ce que nous observons aujourd’hui, avec de fortes influences du trumpisme et du mouvement qui a presque rĂ©ussi Ă  mettre en oeuvre un coup d’Ă©tat l’an dernier aux États-Unis.

Ce mouvement fait peur. Il est organisĂ© par des suprĂ©macistes blancs, des militants islamophobes et des proto-fascistes. Toute l’extrĂȘme-droite s’y rassemble et y gagne en organisation et en puissance (plus d’infos ici et ici). Ces gens discutent ouvertement de leur volontĂ© de prendre le pouvoir par les armes, ce qui galvanise toute une masse de gens profondĂ©ment dĂ©sespĂ©rĂ©e. Selon l’un des organisateurs de la manifestation de QuĂ©bec, plusieurs personnes lui ont fait part de leur dĂ©sir de tuerie. J’ai peur du moment oĂč ils vont finir par le faire. Mais dans cet article, j’aimerais surtout parler du reste du mouvement, car lui aussi m’effraye. Certaines de ses caractĂ©ristiques m’effrayent. Je parle ici de certains Ă©lĂ©ments de la composition du mouvement, du rapport Ă  la vĂ©ritĂ© et de l’isolement social des participant-es.

Je pense qu’il est une erreur de voir uniquement ce mouvement comme un mouvement de gens de droite. Il y en a assurĂ©ment, assez pour obliger le parti conservateur Ă  reconnaĂźtre et appuyer le mouvement, mais de ce que je peux observer, il est aussi empli de gens « non-alignĂ©s », dĂ©sabusĂ©s, de gens qui ne votent pas, qui se tiennent habituellement loin de la politique. Je pense entre autres Ă  toutes ces femmes regroupĂ©es d’abord par leur intĂ©rĂȘt pour la « santĂ© naturelle », plus typiquement de gauche, mais qui sont massivement contre les mesures sanitaires, les vaccins et dont les forums sont saturĂ©s de dĂ©sinformations et de thĂ©orie du complot.

Tous ces gens se regroupent sous la demande la plus acceptable possible, soit de ne pas obliger les camionneurs Ă  se faire vacciner pour traverser la frontiĂšre, pour ensuite dĂ©fendre les positions les plus diversifiĂ©es et parfois extrĂȘmes possible. La grande mĂ©fiance que la plupart de ces gens ressentent Ă  l’Ă©gard des mĂ©dias de masse et de toutes ceulles qui s’appuient sur eux comme source d’information facilite grandement la capacitĂ© des participant-es Ă  ignorer, voire Ă  carrĂ©ment nier l’existence de certaines parties de leur mouvement, en particulier l’extrĂȘme-droite. Les mĂ©dias sociaux accentuent Ă  leur tour cette « vision tunnel ». Ainsi, les narratifs sont multiples et contradictoires, ce qui permet de rassembler dans un seul mouvement des gens qui pensent des choses trĂšs diffĂ©rentes. Les organisateurs savent cela et l’utilise, communiquant largement avec les termes les plus vagues et rassembleurs possibles et cachant leurs intentions rĂ©elles. Je crains qu’Ă©ventuellement, ce soit cette appartenance au mouvement, peu importe ce qu’il dit ou fait, qui finisse par prendre toute la place et ĂȘtre la seule chose qui compte, un peu comme c’est dĂ©jĂ  le cas dans QAnon.

Je suis souvent confus quand j’interagis avec des complotistes. Il est facile pour moi de connecter avec leur dĂ©goĂ»t du systĂšme politique actuel, leur mĂ©fiance des mĂ©dias, leur certitude que les riches sont mĂ©chants et que les gens au pouvoir n’ont pas notre bien Ă  cƓur. J’ai moi aussi envie de remettre en question le scientisme, comment la Science s’est construite en autoritĂ© ultime sur le rĂ©el, mĂȘme si elle n’en Ă©tudie qu’une des dimensions. Je conçois Ă©videmment que les grandes pharmaceutiques sont horribles et font tout ce qu’elle font pour le cash. Et je partage cette impression terrible que tout le monde fait comme si de rien n’Ă©tait parce qu’on se sent impuissantes face Ă  tout ça.

Toutefois je pense que le virus existe pour vrai et qu’il est dangereux, qu’il faut trouver une maniĂšre d’ĂȘtre solidaire pour protĂ©ger les gens qui vont mourir s’iels l’attrapent. Je ne pense pas que Bill Gates va mettre de micro-puce dans les vaccins. Ni qu’il boit du sang d’enfants torturĂ©s, my god. Ni les 1000 autres absurditĂ©s qui circulent sur ces rĂ©seaux, qui sont vraies une journĂ©e et oubliĂ©es le lendemain Ă  la faveur d’autres histoires qui maintiennent les gens qui les lisent dans un Ă©tat de dĂ©tresse perpĂ©tuelle et d’urgence devant des menaces existentielles que seul une poignĂ©e de leaders charismatiques peut aider Ă  vaincre. Mais aussi, plein de « complotistes » ne croient pas en toutes ces choses non plus… Confus, donc, devant ces gens, mais parfaitement lucide, toutefois, devant les suprĂ©macistes blancs qui se servent de ces rĂ©seaux pour instiller la haine depuis des annĂ©es et pour attirer insidieusement tous ces gens vers le fascisme.

Ainsi ma solution, comme celle de tant de mes amies, a Ă©tĂ© de ne pas m’approcher le moindrement de ces mouvements et des gens dedans, de dĂ©noncer l’ensemble, de tenter de faire apparaĂźtre devant toustes ce qui s’y cache. Surtout, il fallait ĂȘtre intransigeant envers toustes les amies ou connaissances qui supportaient ne serait-ce qu’une partie d’un discours provenant de ces mouvements, avec l’impression que si je ne le faisais pas, quelque chose s’effondrerait, que cette intransigeance Ă©tait la seule chose qui nous protĂ©geait, que c’Ă©tait comme ça qu’on opposait de la rĂ©sistance Ă  la montĂ©e de l’extrĂȘme-droite. Et une partie de moi le pense encore.

Mais je ne suis plus si sĂ»r. Entre autres parce que je sais que ces mouvements se nourrissent prĂ©cisĂ©ment de l’isolement que ce genre d’attitude amplifie. L’organisation de la sociĂ©tĂ© contemporaine menait dĂ©jĂ  Ă  beaucoup d’isolement, la pandĂ©mie en a rajoutĂ© une grande couche et c’est donc comprĂ©hensible qu’il y ait en ce moment une expansion du complotisme et des mouvements comme celui-ci. Il n’est donc pas si Ă©tonnant que mĂȘme certain-es de nos amies finissent par dĂ©cider de participer au seul mouvement de lutte en cours contre l’État et les puissants plutĂŽt que de continuer Ă  dĂ©pĂ©rir dans l’isolement, le dĂ©sespoir et l’anxiĂ©tĂ©, surtout lorsque leurs expĂ©riences sur le terrain et en ligne contredisent nos discours rigides et parfois simplistes. Je veux trouver des maniĂšres de combattre l’extrĂȘme-droite dans cette nouvelle configuration des choses et peut-ĂȘtre que ça passe entre autres Ă  travers une rĂ©elle campagne pour briser l’isolement, au moins autour de nous.

C’est complexe et je ne me sens pas capable, tout seul derriĂšre mon Ă©cran, de faire aboutir toutes ces rĂ©flexions. J’ai besoin de vous. J’ai besoin de sentir qu’on est beaucoup, qu’on fait partie d’un mouvement nous aussi, qu’on a des pistes d’espoir de notre cĂŽtĂ©. Peut-ĂȘtre que le rassemblement stratĂ©gique qui s’organise pour cet Ă©tĂ© serait un bon espace pour tenter de se regrouper, de rĂ©flĂ©chir ensemble et de mettre nos forces en commun pour faire face Ă  tous ces phĂ©nomĂšnes. Je nous invite Ă  saisir cette occasion et Ă  nous y prĂ©parer dans les mois qui viennent. J’ai l’impression qu’une fois ensemble, nous rĂ©ussirons Ă  nous ressaisir et Ă  nous organiser.

Nous le traverserons, l’hiver.

Pour des commentaires ou questions, vous pouvez m’Ă©crire Ă  [email protected]




Source: Contrepoints.media