Le pouvoir colonial et les structures d’exploitation entre le Nord et le Sud existent encore aujourd’hui. Alors que le Nord global a, au moins en partie, prĂȘtĂ© attention Ă  la question du vol des matiĂšres premiĂšres, on oublie parfois que dans la sociĂ©tĂ© de consommation et de rejet, il y a non seulement un besoin de plus en plus important de matiĂšres premiĂšres et de produits, mais qu’il y a tout autant de dĂ©chets produits. OĂč le mettre ? L’élimination des dĂ©chets – souvent toxiques ou dangereux – suit les mĂȘmes flux commerciaux coloniaux que le commerce des matiĂšres premiĂšres, simplement dans le sens opposĂ©. Les dĂ©chets toxiques et les dĂ©chets Ă©lectroniques des États-Unis sont principalement exportĂ©s vers les CaraĂŻbes et l’AmĂ©rique latine. L’Europe apporte ses dĂ©chets aux pays d’Afrique ou d’Europe de l’Est. Cette forme d’élimination des dĂ©chets est en fait rĂ©glementĂ©e par plusieurs lois internationales et est interdite dans de nombreux cas. Cependant, comme il n’est parfois pas facile de distinguer les ordures des biens dits de seconde main, beaucoup d’ordures sont encore exportĂ©es dans la pratique. Ce fut encore le cas la semaine derniĂšre. Dans le port de Naples, 42 tonnes de dĂ©chets dangereux ont Ă©tĂ© confisquĂ©es, qui auraient dĂ» aller au Nigeria et au Burkina Faso.

L’exportation de dĂ©chets a souvent des consĂ©quences dĂ©vastatrices dans les pays concernĂ©s. D’une part pour les travailleurs des dĂ©charges, d’autre part, il dĂ©truit des Ă©cosystĂšmes entiers si ses composants toxiques pĂ©nĂštrent dans le sol et les eaux souterraines. Un autre exemple d’exploitation coloniale pour prĂ©server le mode de vie de la sociĂ©tĂ© du Nord global. Un texte en anglais recommandable sur les effets du colonialisme sur les relations commerciales et les hiĂ©rarchies de pouvoir actuelles peut ĂȘtre trouvĂ© ici :


Article publié le 16 AoĂ»t 2020 sur Mars-infos.org