Conférence de presse devant le collège Jean Renoir de Neuville Sur Saône vendredi 18 octobre à 18h pour dénoncer les sureffectifs dans l’établissement comme dans les classes.

Parents et enseignants organisent une conférence de presse devant l’établissement le vendredi 18 octobre 2019 à 18h00.

Venez nombreuses et nombreux pour les soutenir !

communiqué de presse

Comme en septembre 2018, les personnels du collège Jean Renoir de Neuville sur Saône réunis en heure de vie syndicale dénoncent les conditions d’apprentissage et de travail déplorables imposées aux élèves comme aux personnels. En effet, à ce jour 818 élèves sont accueillis dans l’établissement, soit 2 classes supplémentaires à cette rentrée 2019, dans un établissement qui déborde et prend de plus en plus les allures d’une usine.

Les 6 divisions d’élèves de troisième sont à trente, et trente élèves dans une salle est très compliqué. Un élève n’est pas un pot de savoirs que l’on remplit. Il a besoin de se déplacer pendant les cours, de sortir du matériel, d’échanger et de travailler en groupe pour construire ses savoirs. Mais comment faire quand il n’y a « plus de place ? ». Nous avons aussi dans nos effectifs des élèves à besoins particuliers nécessitant la présence d’une ou d’un AVS/AESH qui doit pouvoir s’asseoir et être à la même table qu’eux, ce qui est devenu impossible dans certaines salles. Enfin comment laisser de l’espace à une/un élève en saturation cognitive ou relationnelle, qui refuse ponctuellement le cadre de travail et a besoin « de souffler » ? Les élèves sont les premiers pénalisés.

Sur les huit divisions de sixième, la moitié présente un effectif de 29 ou 30 élèves alors que dans le même temps tout le monde s’accorde à reconnaître que l’entrée en sixième est un moment crucial dans la scolarité d’un enfant : adaptation au système du collège, suite des repérages des besoins particuliers (dyslexie…), remise à niveau en lecture… Le cas par cas devient impossible à tenir.

L’influence de ces effectifs importants se retrouve dans l’organisation des cours et de la vie au collège. En EPS, les installations sont aujourd’hui insuffisantes. Parfois deux voire trois divisions doivent avoir cours en même temps dans un même gymnase devenu bien trop petit. Pour le self de demi-pension, la moitié des divisions doit arrêter le travail à 11h pour permettre à chacun de déjeuner dans un temps compté (20 minutes maximum) entre 11h30 et 13h30. Et manger rapidement, dans le stress, ne conduit pas aux meilleures dispositions lors de la reprise des cours pour les apprentissages. Pire encore, faute d’installations sanitaires en quantité suffisante, nos élèves n’ont très souvent pas le temps matériel de satisfaire aux besoins physiologiques les plus élémentaires et doivent demander l’accès aux toilettes pendant les heures de cours.

L’inquiétude laisse maintenant place à la colère face à ce qui pouvait être exceptionnel et est devenu une règle au collège Jean Renoir comme un peu partout dans la Métropole. Colère d’autant plus forte que la démographie scolaire au collège se prévoit sur 12 ans. Cette inquiétude est renforcée par la lenteur des décisions des différents services concernés par l’implantation d’un nouveau collège dans le val de Saône. Depuis quatre ans nous appelons avec les parents d’élèves à la construction d’un collège rive droite. Or l’achat du terrain envisagé pour sa construction n’est toujours pas acté !

Les personnels exigent que les décideurs, Métropole et Académie, prennent leurs responsabilités pour que les effectifs globaux du collège baissent mais aussi les effectifs par classe. Il en va de leurs conditions de travail, mais aussi de la qualité de vie et d’apprentissage pour les élèves. Afin d’alerter la population, parents et enseignants tiendront une conférence de presse le vendredi 18/10 à 18h devant le collège.

Les personnels du collège Jean Renoir réunis en heure de vie syndicale le 20 septembre 2019


Article publié le 16 Oct 2019 sur Rebellyon.info