Comment vivre avec les menaces environnementales qui pèsent sur nous ? Comment faire un film malgré la catastrophe annoncée ? « Le cœur du conflit », de Judith Cahen et Masayasu Eguchi, a été tourné entre Paris, la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, Hiroshima et la zone interdite de Fukushima. Il propose une réponse originale aux problématiques actuelles, en mêlant documentaire, science-fiction et comédie.

Ce film porté par le couple franco-japonais se veut comme une interrogation sur le conflit opposant l’intime, le politique et l’Histoire. Sélectionné au FID [1], il est présenté en ces termes :

En ouverture, sur fond de cheminées de centrale nucléaire, cette apostrophe : « Est-ce que vous semez demain si le monde vient à sa fin ? » Question pressante suivie d’une remarque d’Eisenstein soulignant que le conflit est le principe même du montage. Voilà d’emblée posée la matrice du film : le monde, son avenir dans un espace nucléarisé, d’une part, le cinéma en tant que représentation avec le montage comme mode opératoire, d’autre part.

Ajoutons à cela l’art de mettre en scène avec humour les questions que nous pouvons tous nous poser au quotidien. En interrogeant le monde dans lequel ils vivent, en échangeant entre leurs expériences intimes et l’histoire de leurs pays respectifs, les deux réalisateurs nous entraînent dans leur réflexion et nous offre un autre monde à voir.

La séance, qui sera l’unique occasion de voir ce film au cinéma à Tours, est gratuite, elle a lieu le dimanche 13 octobre, à 11h, aux Studio. Les deux réalisateurs du film seront présents, la séance se clôturera par un pot.

Le cycle de projections mensuelles « Ça va ou bien ?! » continue, voici les prochaines dates :

Séance II – « La Ostalgie Camarade »

Mardi 13 novembre 2019 – 19h – Coopérative Artéfacts – Tours

Paysage de l’Est – Eduard Schreiber (RDA, 1991, 13 min)

Rabbit à la Berlin – Bartek Konopka et Piotr Rosolowski (Pologne–Allemagne, 2009, 50 min)

Séance III – « Peri(l) urbain »

Mardi 10 décembre – 18h30 – Cinémas Studio (bibliothèque) – Tours

Diagonale du vide – Guillaume Ballandras (France, 2016, 24 min)

Disorder – Huang Weikai (France-Chine, 2009, 59 min)

Séance IV – « Il était une fois dans l’ouest »

Mercredi 15 janvier 2020 – 19h – Médiathèque François Mitterrand -Tours

Anomalies – Les Scotcheuses (France, 2013, 20 min)

Sème ton western – Les Scotcheuses (France, 2014, 25 min)

No ouestern – Les Scotcheuses (France, 2015, 25 min)

Séance V – « En attendant le déluge »

Vendredi 14 février 2020 – à partir de 19h – Chapelle Sainte-Anne – La Riche (37)

De la résistance des digues – Film-journal 2013-2016 – étape de travail – Yvan Petit (France, 2020, 10 min)

La Jungle plate – Johan van der Keuken (Pays-Bas, 1978, 90 min)

Séance VI – « Le green était presque parfait »

Mardi 17 mars 2020 – 18h30 – Cinémas Studio (bibliothèque) – Tours

Le Génie helvétique – Jean-Stéphane Bron (Suisse, 2003, 90 min)

Séance VII – « Natures vives »

Mardi 7 avril 2020 – 19h30 – Le Cubrik – Tours

Pulse – Robin Petré (Hongrie, 2015, 25 min)

Pays de Cocagne – Laila Pakalnina (Lettonie, 2004, 35 min)

Séance VIII – « Le vert est dans le fruit »

Mercredi 20 mai 2020 – 19h30 – Cinémas Studio (salle) – tarifs Studio

Chaco – Daniele Incalcaterra et Fausta Quattrini (Argentine-Italie-Suisse, 2018, 110 mn)


Article publié le 08 Oct 2019 sur Larotative.info