Octobre 23, 2020
Par Manif Est
86 visites


Nous en parlions dans cet article intitulé “Alors ? Ça va mieux au CHRU de Nancy ?” le bâtiment Philippe Canton (C’est le bâtiment dédié aux hospits COVID) se fissure un peu partout. Les premières sont apparues dès août 2017.

Le 26 mai 2020 les expert-e-s judiciaires chargé-e-s d’une première étude rendent leur rapport provisoire, iels y font mention de malfaçons et de dégradations de la structure. En effet, les murs se déforment dans des bureaux et des couloirs, des faux plafonds sont tombés, on parle également de l’affaissement de certaines dalles et poutres porteuses.

Il faut savoir que le bâtiment n’appartient pas au CHRU, en effet c’est la société Icade qui a mené la construction de Philippe Canton pour un coût de 82 millions d’euros, le CHRU récupérera le bâtiment (s’il est toujours debout) après avoir payé un loyer annuel de 7,3 millions durant 32 ans (coût pour l’Hôpital : 230,4 millions). C’est ce qu’on appelle un Partenariat Public/Privé. Et ce sont ces mêmes partenariats que le gouvernement veut utiliser pour son “investissement massif dans la santé”.

Durant l’été un organisme indépendant est nommé afin d’étudier les malfaçons et de donner un avis sur les mesures à prendre. Iels ont rendu un rapport le 10 septembre au Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail qui n’a été communiqué que le 23 septembre. L’organisme indépendant << recommande à l’utilisateur (le CHRU) de renoncer immédiatement à l’usage des niveaux -1 à +4 du demi-arrondi de la partie frontale du bâtiment, ceci afin d’alléger le plus possible la structure dans l’attente de son expertise structurelle complète.>>

Des syndicalistes ont demandé un CHSCT extraordinaire qui s’est tenu seulement le 15 octobre,.

Voici ce qu’il en est ressorti :

  • Les réserves du 4eme étage ont été vidées pour alléger la dalle
  • Le service de Pneumologie au 3eme a déménagé
  • Les secrétariats du 2eme seront déménagés entre le 2 et le 6 novembre 2020
  • Pour le déménagement des niveaux 0 et 1, le directeur général rendra son avis le 23 octobre 2020

On mesure toute la considération pour le personnel et les patients de la direction du CHRU qui prend son temps pour mettre tout le monde en sécurité.




Source: Manif-est.info