Octobre 2, 2021
Par Le Monde Libertaire
306 visites


MONTAIGNE, LES ESSAIS – Adaptation pour le thĂ©Ăątre par HervĂ© BRIAUX

Mise en scÚne et interprétation : Hervé BRIAUX

Accompagnement scénique, scénographie et costume : Chantal DE LA COSTE
Création sonore : Nicolas DAUSSY
LumiĂšres : Morgane ROUSSEAU

Ouvrir Les essais de Montaigne et Ă  n’importe quelle page c’est comme entrer dans une forĂȘt. C’est Ă©vident Montaigne avait le souci de ses lecteurs, puisqu’il Ă©tait grand lecteur lui-mĂȘme et aimait saisir au hasard un livre dans sa bibliothĂšque pour le dĂ©couvrir Ă  l’improviste sans mĂȘme avoir consultĂ© la table de matiĂšres.

La voix d’HervĂ© Briaux permet d’imaginer que c’est Montaigne lui-mĂȘme qui nous parle au cours d’une promenade. Cet homme se dĂ©clinant plusieurs et au moins deux dĂ©clarait « Je suis du monde » quand on lui demandait d’oĂč il venait car il voulait ĂȘtre libre de toute Ă©tiquette gĂ©ographique. Quant Ă  la religion, son manque de conviction, il l’assume en ces termes « Nous sommes chrĂ©tiens au mĂȘme titre que nous sommes pĂ©rigourdins » ou « Normalement la religion est faite pour extirper les vices au contraire elle semble les dissimuler, les nourrir, les exciter » ou encore « Les hommes ont fabriquĂ© Dieu sans se rendre compte que la religion n’était qu’une piĂšce de leur invention propre Ă  lier leur sociĂ©tĂ© ».

C’est un homme revenu de beaucoup de choses qui s’introspecte, un philosophe parfaitement audacieux pour son Ă©poque qui n’hĂ©site pas Ă  dire « MĂȘme les rois et les philosophes font caca ».

Ses réflexions à propos de la mort, la vieillesse, la vanité des hommes, ne sont jamais convenues. De fait, il se plait à dépasser les bornes, celles du conformisme. « Toutes les contradictions se retrouvant en lui », il est cet homme qui entend toujours se remettre en question puisque « Nous nous transformons à chaque instant ».

Une telle clairvoyance ne lui est certainement pas tombĂ©e du ciel. Montaigne a vĂ©cu Ă  l’époque des guerres de religions, de la Saint BarthĂ©lĂ©my et des Ă©pidĂ©mies de peste. De ses 6 enfants, seule une fille a survĂ©cu. S’est-il jamais lamentĂ© ? Nous savons en revanche que Montaigne a dĂ©noncĂ© dans ses Ă©crits la cruautĂ© des guerres, qu’il fut Maire de Bordeaux et que le futur Roi de Navarre prit conseil auprĂšs de lui.

Issu d’une famille noble et riche, Montaigne a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’une bonne Ă©ducation bienveillante. Cela a sans nul doute contribuĂ© Ă  sa bonne santĂ© mentale et Ă  sa capacitĂ© de rĂ©sistance aux Ă©preuves.

Le choix des pensĂ©es de Montaigne dans le spectacle ne met pas l’accent sur sa vie mouvementĂ©e. C’est son esprit critique aussi bien vis-Ă -vis de lui-mĂȘme que de l’humain en gĂ©nĂ©ral qui est mis en valeur. Il en dĂ©coule une ironie malicieuse pas si Ă©loignĂ©e de l’humour. Se considĂ©rant sans fausse humilitĂ© comme un homme ordinaire, il note « La vie de CĂ©sar n’est pas plus instructive que la nĂŽtre ».

Une positive attitude n’exposant ni les larmes ni les cris, rĂ©sumĂ©e par cette phrase en fin du spectacle : Vivre c’est combattre.

Il convient aussi de méditer cette pensée :

La vie n’est ni un bien ni un mal. Selon la place que vous leur faites, c’est le lieu du bien et du mal.

Avec HervĂ© Briaux, sa voix grave et profonde, les spectateurs s’imprĂšgnent de la prĂ©sence de Montaigne de nature Ă  calmer nombre d’angoisses existentielles.

Belle séance de méditation !

Eze, le 2 Octobre 2021

Evelyne TrĂąn

Au Théùtre Poche Montparnasse 75 Bd du Montparnasse 75014 PARIS. Représentations du mardi au samedi 19h du 17 Août au 28 Octobre 2021.




Source: Monde-libertaire.fr