DĂ©cembre 18, 2021
Par Le Monde Libertaire
215 visites


REPRISE : EXIL POUR 2 VIOLONS

‱ Auteur : Texte Jean PĂ©trement
‱ Musique : BĂ©la Bartok
‱ Mise en scĂšne : Jean PĂ©trement
‱ Avec : LĂ©onard StĂ©fanica, ClĂ©ment Wurm, Jean PĂ©trement

Les 44 duos pour violons de BĂ©la BARTOK sont de vĂ©ritables petites perles musicales, Ă  l’état brut, inspirĂ©es des airs populaires de la musique paysanne hongroise s’étendant aux territoires slovaques, serbes et roumains.

 A la faveur d’une commande pour une nouvelle mĂ©thode de violon, BĂ©la BARTOK composa ce bouquet de duos en 1931, puisant, dans le vivier des mĂ©lodies paysannes, les airs les plus reprĂ©sentatifs d’une musique qui renferme en quelque sorte l’ñme de tous ceux qui l’ont vĂ©hiculĂ©e et qui semble rejaillir des racines mĂȘmes de leur terre, pour devenir leur langue musicale.

 Il est possible d’écouter seulement la musique, mais il faut reconnaitre que l’on assiste aussi Ă  une sorte de chorĂ©graphie naturelle des archets sur les violons, ce qui plonge l’oreille dans le mouvement inouĂŻ des ĂȘtres et des choses. Etrange sollicitation de tous les sens Ă   partir de quelques bulles d’air qui tirent leur rĂ©sonance, on le sent, aussi bien de l’impact de la main sur la charrue, que du ressenti rude, chargĂ© d’embruns et de soleil, Ă©mulsionnĂ©, presque sauvage. C’est l’oreille qui travaille la terre, qui y plonge physiquement avec pour seul ferment l’ñme de la musique.

 La mise en scĂšne de Jean PETREMENT, sorte de clin d’Ɠil Ă  BARTOK nous dĂ©crit un personnage entier, en quelques Ă©vocations de sa vie difficile (Il quitta sa chĂšre Hongrie Ă  58 ans parce qu’il refusait le rĂ©gime nazi) dĂ©vouĂ©e Ă  l’exploration de cette musique paysanne peu connue. Ces Ă©vocations s’intercalent Ă  travers les 44 duos qui forgent le dialogue entre deux jeunes musiciens trĂšs inspirĂ©s, soucieux d’exprimer,  aujourd’hui, Ă  partir de leurs propres expĂ©riences, leur bonheur de toucher cette matiĂšre si  riche, si dense, si physique.

 Un spectacle Ă  l’essence de BĂ©la BARTOK, secrĂšte et profonde, mais aussi ruisselante de fraicheur par sa simplicitĂ©. Car ces mĂ©lodies, disait-il, doivent ĂȘtre « des exemples pour la qualitĂ© et la densitĂ© sans Ă©gale de la pensĂ©e musicale qui s’exprime sans dĂ©tail superflu Â».

 Une grande leçon de musique !

au ThĂ©Ăątre de l’ESSAION 6, rue Pierre au lard 75004 PARIS – Du 23 Novembre 2021 au 18 Janvier 2022. Les mardis Ă  19 H 00.

​




Source: Monde-libertaire.fr