Novembre 14, 2016
Par Le Pressoir
265 visites
 - 20.3 ko

Armelle LABORIE, productrice de films documentaires, Eyal SIVAN cinéaste israélien. ( Route 181 , fragment d’un voyage en Palestine-Israël, co-réalisé avec Michel Kheifi, 2003), Pour l’amour du peuple (co-réalisé avec Audrey Maurion, 2004), Jaffa, la mécanique de l’orange (2009), et Un état commun, conversation potentielle (2012).

L’idée même d’utiliser le boycott de la culture et du savoir comme un moyen de pression politique provoque la perplexité, la réticence ou même le rejet. Alors que le boycott des institutions universitaires et culturelles israéliennes, composant essentiel de la campagne mondiale Boycott Désinvestissement Sanctions (BDS), recueille un nombre croissant de soutiens partout dans le monde, il reste méconnu voire ignoré en France. Il est sujet à de fausses interprétations et donne lieu à des polémiques, y compris parmi les partisans sincères de la paix en Palestine-Israël. Ces interrogations et objections sont dues à une ignorance des termes de l’appel palestinien au boycott universitaire et culturel d’Israël, et se nourrissent aussi de la méconnaissance, des idées fausses et de la perception déformée qui sont diffusées en France au sujet des universités et de la culture israéliennes. Le livre « Un boycott légitime » décrit leur réalité et le contexte dans lequel leur image idéalisée est produite.

Lundi 14 novembre 18h30 à la Cimade 27 rue du Fbg. Boutonnet, tram 1 & 4 arrêt Place Albert 1er & Cathédrale

Contact : [email protected],

FB : BDS France 34, Site : BDS france 34




Source: