Tract de l’Union Communiste Libertaire qui sera distribué lors de la manifestation du jeudi 5 décembre au départ de la Manufacture des Tabacs à 10h30.

Non à la réforme des retraites ! Mobilisons nous le 5, le 6, le 7 et après !

Le 5 décembre, rdv à 10h30 à la Manufacture des Tabacs.

Le 5, Le 6, Le 7 et puis après !

Le 5, le 6, le 7 et puis après !

Le 5 décembre, une intersyndicale CGT, Solidaires, FSU et FO appelle à la grève pour refuser la réforme des retraites. Dans plusieurs secteurs (transport, chimie, énergie, éducation, etc.), des fédérations syndicales proposent la reconduction de la grève dès le lendemain.

Depuis 30 ans, les capitalistes, avec l’aide des gouvernements et de l’État, rognent la protection sociale. Cela a engendré misère et précarité pour les travailleurs·euses.

Une réforme pour briser la protection sociale

La réforme des retraites portée par le gouvernement, comme la réforme de l’assurance-chômage, est une nouvelle étape de la casse sociale. Elle sape les principes de base d’un système de retraites fonctionnant encore, malgré les dernières réformes, grâce à la solidarité inter-générationnelle et renforce la logique d’individualisation, c’est-à-dire le chacun pour soi.

Ce projet cassera les quelques mécanisme de correction des inégalités, insuffisants, qui existent dans le système actuel. Et les montants des retraites, avec un système par point, seront à la merci de décisions économiques des prochains gouvernements, et baisseront fatalement de manière importante.

Pourtant de l’argent, il y en a ! Le patronat s’enrichit toujours plus.

Agrégeons nos colères !

Depuis un an, les Gilets Jaunes ont prouvé qu’une partie toujours plus grande de la population n’acceptait plus que certains s’engraissent sur notre dos. Des sans-papiers en grève n’acceptent pas que des patrons profitent de leur situation pour les exploiter.

Des grèves éclatent dans de nombreux secteurs face à des patrons et un état toujours plus offensifs.

Le personnel hospitalier est toujours en lutte.

La mobilisation contre les violences faites aux femmes le 23 novembre a été historique.

Des résistances s’organisent contre la précarité étudiante.

Depuis quelques semaines, les appels se multiplient, notamment pour reconduire la grève dès le lendemain du 5.

Le 5, le 6, le 7 et puis après !

L’Union communiste libertaire soutient ces appels et appelle l’ensemble des salarié·es à débattre dans toutes les entreprises de la reconduction de la grève.

Nos militant·e·s œuvreront pour la réussite de la reconduction, et pour des prises de décision par les travailleuses et les travailleurs elles-mêmes.

Le 5, le 6, le 7 et puis après !

Article publié le 04 Déc 2019 sur Rebellyon.info