Le 30 septembre un bruit d’explosion a mis en Ă©moi toute l’ile de France. En cause, le mur du son franchi par un Rafale qui allait Ă  la rencontre d’un avion en panne de systĂšme radio.

Avion de la Compagnie Amelia qui volait Ă  vide, entre Brive et Saint Brieuc, oĂč se trouve Amelia Tech, centre d’entretien de la compagnie aĂ©rienne. Radios en panne, alors qu’il y a trois systĂšmes indĂ©pendants de radio sur cet avion. LĂ  oĂč c’est encore plus intĂ©ressant,c’est quand on apprend que c’est cette compagnie qui a repris la ligne Clermont Orly assurĂ©e auparavant par Hop. Dont le centre d’entretien se trouve Ă  Clermont prĂ©cisĂ©ment.

En gros,sous prĂ©texte d’écologie, on ferme une ligne Hop Air France, pour mettre une compagnie Amelia qui apparemment a des soucis d’entretien technique, et qui fait voler son avion sans passagers entre Brive et saint Brieuc…

Et du coup un avion militaire Rafale est mobilisĂ©, qui rĂ©veille toute la RĂ©gion Parisienne !

OĂč est le gain ? Pour licencier plus facilement les salariĂ©s de Hop ? Et enrichir d’autre low cost ?

Sud AĂ©rien demande l’établissement d’un pĂŽle aĂ©rien de transport public ; contrĂŽlĂ© par l’état, avec des salariĂ©s sous statut unique et permettant de bonnes conditions de travail et de salaire.

Le Bureau National Sud AĂ©rien

Documents à télécharger

Article publié le 3 octobre 2020


Article publié le 04 Oct 2020 sur Solidaires.org