Octobre 4, 2020
Par Union Syndicale Solidaires
129 visites

Le 30 septembre un bruit d’explosion a mis en émoi toute l’ile de France. En cause, le mur du son franchi par un Rafale qui allait à la rencontre d’un avion en panne de système radio.

Avion de la Compagnie Amelia qui volait à vide, entre Brive et Saint Brieuc, où se trouve Amelia Tech, centre d’entretien de la compagnie aérienne. Radios en panne, alors qu’il y a trois systèmes indépendants de radio sur cet avion. Là où c’est encore plus intéressant,c’est quand on apprend que c’est cette compagnie qui a repris la ligne Clermont Orly assurée auparavant par Hop. Dont le centre d’entretien se trouve à Clermont précisément.

En gros,sous prétexte d’écologie, on ferme une ligne Hop Air France, pour mettre une compagnie Amelia qui apparemment a des soucis d’entretien technique, et qui fait voler son avion sans passagers entre Brive et saint Brieuc…

Et du coup un avion militaire Rafale est mobilisé, qui réveille toute la Région Parisienne !

Où est le gain ? Pour licencier plus facilement les salariés de Hop ? Et enrichir d’autre low cost ?

Sud Aérien demande l’établissement d’un pôle aérien de transport public ; contrôlé par l’état, avec des salariés sous statut unique et permettant de bonnes conditions de travail et de salaire.

Le Bureau National Sud Aérien

Documents à télécharger

Article publié le 3 octobre 2020




Source: Solidaires.org