Au vu de la situation actuelle dans les écoles, des collègues, notamment du grand Mirail (Reynerie, Bagatelle et Bellefontaine) se sont réuni·e·s à plusieurs reprises pour partager et dénoncer leurs conditions de travail qui sont devenues insoutenables :

  • manque de consignes claires et uniformes de la hiérarchie : chaque IEN propose des fonctionnements particuliers sans jamais mettre par écrit la marche à suivre.
  • remplacement défaillant des absences causées par la crise sanitaire : cas contact, personnels ayant le covid. Cela ne fait que mettre en exergue le manque de remplacement déjà criant avant la crise du covid.
  • mise à mal de tous les dispositifs et des organisations pédagogiques par le nouveau protocole : ULIS, UPE2A, décloisonnements
  • manque d’AESH dans les écoles depuis la mise en place des PIAL
  • fin de la pondération dans les REP+

Les collègues n’en peuvent plus, alors ils et elles ont décidé de s’arrêter, et de faire grève le 21 mai 2021.

Nous, CGT Éduc-Action 31, CNT SSE 31 et Sud Éducation 31, soutenons cette grève et appelons tous les collègues à se joindre à ce mouvement pour demander les moyens nécessaires pour faire fonctionner leur école dans de bonnes conditions, à la hauteur d’un service public d’éducation de qualité et pour protéger la santé des agent-e·s.

Des préavis de grève ont été posés par nos différentes organisations syndicale auprès du ministère, couvrant pour toute la période les collègues qui participeraient à cette mobilisation.

Communiqué maquetté

PDF - 94.3 ko



Source: Iaata.info