Depuis bientôt 4 mois, les Gilets Jaunes retournent tout sur leur passage. Ils et elles bouleversent les cadres habituels de la mobilisation et les routines du combat politique. Dans les rues chaque samedi, dans les actions et les blocages, on a rarement vu une telle intensité de lutte sur une durée aussi longue. La longévité de ce mouvement est déterminante, mais il a aussi besoin de moments forts et de nouvelles perspectives.

Depuis bientôt 4 mois, les Gilets Jaunes retournent tout sur leur passage. Ils et elles bouleversent les cadres habituels de la mobilisation et les routines du combat politique. Dans les rues chaque samedi, dans les actions et les blocages, on a rarement vu une telle intensité de lutte sur une durée aussi longue. La longévité de ce mouvement est déterminante, mais il a aussi besoin de moments forts et de nouvelles perspectives.

Le 16 Mars sera la prochaine occasion de marquer des points, dans la rue. Les Gilets Jaunes vont massivement rejoindre Paris, pour faire à nouveau basculer le rapport de force, pour construire des appuis pour la suite du mouvement.

Dans les journées comme celles que nous avons produites en décembre, le pouvoir craignait réellement pour son petit confort. La répression inouïe qui s’est ensuite abattue sur le mouvement a limité l’expression de toutes nos forces. Elle a parfois réussi à imposer le retour à des pratiques encadrées, mais les manifs déclarées n’ont pas empêché les violences policières. Le 16 mars, il faudra sortir couverts dans les beaux quartiers, y faire preuve d’intelligence collective et veiller sur chacun.e.

Dans nos actions, nos assemblées, des solidarités continuent de se tisser entre différents groupes, différentes luttes. En soutien aux victimes de la répression, pour le logement, pour les droits des femmes… les actes du samedi rejoignent désormais d’autres combats, pour se renforcer mutuellement. Le 16 mars symbolisera à nouveau ces croisements, avec les luttes des quartiers populaires, les luttes écologiques et le combat contre la dictature en Algérie. Une Marche des Solidarités, contre le racisme d’État et les violences policières, commencera à 13H12, Place de la Madeleine. La Marche du siècle pour la justice climatique qui partira à 14H00 de Place de l’Opéra. Et de 12H00 à 18H00, un rassemblement de soutien au peuple algérien aura lieu devant l’ambassade. Les Gilets Jaunes seront surement plus matinaux, autour des Champs-Élysées, mais tous ces cortèges vont faire bloc ensemble.

Dans la foulée du 16 Mars, une journée de grève nationale a été déposée le 19. C’est une nouvelle opportunité de prendre la rue, de prendre les entreprises, de mettre du jaune fluo dans toutes les luttes. De bloquer l’économie et de taper dans le portefeuille des grands patrons, qui pour l’instant restent planqués derrière Macron. Du 16 au 19 Mars, on passe à la vitesse supérieure, on élève le niveau, on bouscule le monde.

Et ça continue du 5 au 7 avril, avec la seconde Assemblée des Assemblées de Saint Nazaire, une étape importante dans la mise en place d’une organisation collective et autonome des Gilets Jaunes. Les assemblées locales qui se sont multipliées partout en France portent une volonté d’agitation et de réappropriation du pouvoir politique qui a besoin de toutes nos forces. Elles mettent en pratique des outils de lutte dont on peut se saisir pour perdurer dans le temps, en évitant les pièges du débat sans fins.

La clôture du Grand Débat National n’est qu’un prétexte pour intensifier le mouvement. Nous n’avons jamais cru à cette opération de communication et nos revendications sont trop nombreuses pour être détaillées de façon protocolaire. Pour les comprendre, il suffit d’écouter le bruit de la rue et notamment deux phrases qui reviennent sans arrêt :

  • Arrêtez de nous prendre pour des bouffons : on veut reprendre le pouvoir politique à la base !
  • Marre des fins de mois galères : filez-nous du fric !

Si Macron cherche un cadeau pour faire rentrer les Gilets Jaunes chez eux, il a intérêt à lâcher du lourd. Car derrière les revendications se cristallise peu à peu un burn-out général contre ces vies de merde.

Plateforme d’Enquêtes Militantes

platenqmil.com

@platenqmil

By Paris Luttes,

Source: http://paris-luttes.info/le-16-mars-et-apres-les-gilets-11799