Nous, citoyennes et citoyens nous sommes remobilisé·es Ă  la sortie du confinement : reprise des ronds points, blocages, manifestations. Tant d’élans qui auront montrĂ© au gouvernement que la rĂ©bellion n’est pas chose simple Ă  Ă©borgner et que la lutte n’est pas terminĂ©e.

Les inĂ©galitĂ©s se creusent toujours plus. Alors que la crise sert de prĂ©texte Ă  ce gouvernement pour injecter de l’argent public dans les grandes entreprises – les mĂȘmes qui font tout pour Ă©chapper Ă  l’impĂŽt et dĂ©truisent notre monde – celles-ci licencient ou exigent des plus pauvres le sacrifice de leurs acquis sociaux pour continuer d’accroĂźtre leurs profits.

Est-ce un monde basĂ© sur l’exploitation et la domination des plus faibles que nous voulons ?

Face Ă  ce gouvernement au service des puissants, nous nous dressons pour exiger de vivre dignement, dans un monde qui ne soit pas fondĂ© sur l’exploitation de toutes et tous ceux qui n’ont que leur force de travail pour survivre – particuliĂšrement les femmes et les personnes discriminĂ©es.

C’est pourquoi, le 12 septembre partout en France, nous prendrons la rue contre ce systùme toxique, oppressant le vivant et l’humain.

Le 12 Septembre à Marseille, notre fédération de mouvements sociaux, féministes, et écologistes se battra pour la justice sociale.

Nous sommes Marseille Révoltée.




Article publié le 10 Sep 2020 sur Mars-infos.org