Les 4 de Melle, dans les Deux SĂšvres, ce sont quatre enseignant-e-s qui ont participĂ©, comme tant d’autres, Ă  la mobilisation par la grĂšve contre les E3C (rĂ©forme du bac Blanquer). Mais Ă  Poitiers, le rectorat a dĂ©cidĂ© d’entamer des poursuites disciplinaires contre quatre d’entre eux/elles, actuellement suspendu-e-s de leurs fonctions. Les CAPA de discipline se tiennent les 12, 13,14, et 16 octobre.

Le gouvernement Macron se veut sĂ©curitaire et rĂ©pressif, allant jusqu’à la remise en cause des libertĂ©s publiques, dont font partie les libertĂ©s syndicales. Dans ce contexte, l’activitĂ© syndicale, la mobilisation, les actions de grĂšve et de manifestation sont de plus en plus regardĂ©es comme rĂ©prĂ©hensibles et passibles de sanctions disciplinaires. C’est ainsi que la pĂ©riode actuelle connaĂźt une tendance croissante Ă  la rĂ©pression de toute personne grĂ©viste, manifestant-e, militant-e contestant l’ordre Ă©tabli. Les chefs d’accusation Ă  l’encontre des 4 de Melle, qui ont fait usage de leur droit de grĂšve, sont formulĂ©s de maniĂšre politique : jusqu’à « l’incitation Ă  l’émeute Â» !

Ne les laissons pas faire !

Contre la rĂ©pression syndicale, manifestons notre solidaritĂ© aux 4 de Melle !

L’intersyndicale exige l’abandon immĂ©diat de toutes les mesures et poursuites disciplinaires engagĂ©es contre les 4 de Melle.

NON A LA REPRESSION SYNDICALE

Soyons nombreux-euses au rassemblement national qui aura lieu :

le 12 octobre Ă  13h Ă  Poitiers, devant le rectorat,

à l’appel de l’intersyndicale CGT, CNT, FO, FSU, SUD Education



Article publié le 08 Oct 2020 sur Solidaires.org