Dieu existe, c’est le Père-Noël qui me l’a dit. De cette assertion, il va de soi que toute référence à ce Père-Noël des croyants (ainsi qu’aux paradis, purgatoire, enfer …) ne sera que pour mieux prouver le contraire et démontrer l’absurdité de l’article paru dans la revue Famille et éducation.

« La religion a fait de grands maux, et peu de petits biens. » Claude-Adrien Hélvétius (les pensées et réflexions, 1765)

Comment « l’auguste », Dieu d’en haut peut-il permettre tant de cruauté, tant d’injustice et de violence ?
Comment peut-il rester insensible à la misère du monde ? Faut-il qu’il soit à ce point aveugle, sourd et qu’il aime à se gorger des larmes, de la sueur et du sang de ses enfants… et que de les voir souffrir le fasse tant jouir ? Ou tout simplement parce que ses séraphins d’en bas les « têtes chauves », (les moines) et les « robes noires », (les ecclésiastiques) d’en bas se sont emparés de l’histoire d’un « Jésus » vraie ou fausse et nous l’ont contée dans des écritures dites « saintes » (épîtres, évangiles) et dont on est prié de croire (croix de fer croix de bois), si tu n’y crois pas tu iras en enfer, et nous racontent une légende digne des contes des mille et une nuits.
C’est comme cela qu’ils ont créé leur entreprise, « l’Église catholique » et qu’au fil des siècles, ils l’ont faite prospérer en profitant de l’ignorance du peuple et en le maintenant dans l’obscurantisme le plus crasse.
Certes, une bonne partie de cette vermine est en voie de disparition mais, il en reste encore et, ils sont très opérants dans trop de secteurs de la vie sociale, politique et notamment dans les institutions religieuses et au sein des écoles privées.
Pour compenser leur manque d’effectifs dû à la crise de foi(e), ils ont mis en place des relais qui trompent d’autant plus que ce sont des « laïcs » qui diffuse la parole divine, parce que l’on ne se méfie pas de leurs discours prosélytes et tout aussi éculés.
C’est ainsi que certaines revues – comme Famille et éducation – qui s’adressent à des parents d’élèves peuvent contenir des inepties qui sont d’un crétinisme que ne pourraient pas renier les curés prêchant contre le mensonge et exigeant la vérité.(sic)

Voici quelques savoureux passages :

Peut-on tout demander à Dieu ?

C’est ainsi que dans un article « questions de religion », sous le titre alléchant  Peut-on tout demander à Dieu ?, il est développé un nombre incalculable de mensonges et de sornettes. Il est asséné des conseils, sur comment s’adresser à Dieu et préconisé des outils à utiliser afin qu’il nous comprenne. Car, bien évidemment si nos vœux ne sont pas exaucés c’est parce que nous ne les aurions pas bien utilisés ou que nous n’aurions pas été convaincants dans nos prières !
Il nous est dit qu’il ne faut pas être timoré, qu’il faut oser demander. On explique dans l’Évangile que Jésus entend les demandes qui lui sont faites. Le Notre Père, répété souvent et avec foi, peut servir de point d’appui. Peut-être ne serons-nous pas exaucés comme nous l’entendons, mais il faut compter sur la prière qui est l’une des forces agissantes dans le monde !
Pour donner plus de forces à ces écrits, il est fait référence aux Évangiles :
« Tout ce que vous demanderez dans votre prière avec foi, vous le recevrez », selon (Matthieu 21, 22).
Pour tromper impunément le gogo, l’auteure du texte fait semblant de se poser des questions. Du style : « Alors, faut-il « tout » demander ? Trouver un nouveau travail, avoir un enfant, se marier, guérir… Dieu peut-il, et veut-il, tout entendre de nous ? » Ce Jésus a plutôt un comportement très sélectif. S’il existe il fait le bien et le mal en fonction de ses humeurs ou alors, il est atteint d’une grande surdité. Il faut qu’il se fasse soigner. « Nos demandes, multiples et variées, peuvent-elles l’intéresser, lui qui semble si loin de nous et si mystérieux ? » Pour être loin de nous il l’est et quant à être mystérieux on se demande s’il existe, qu’il ait donc le courage de se montrer, lui qui a la capacité de ressusciter.
Plus loin, il est affirmé que dans l’Évangile, « on lit que Jésus entend les demandes qui lui sont faites.). C’est donc qu’il n’est pas sourd.
Par exemple : Le centurion le supplie de sauver la fille mourante de Jaïre, la femme hémorroïsse de la guérir de ses pertes de sang… Et il le fait !
Le centurion romain s’entend dire : « Qu’il t’advienne selon ta foi », (Matthieu 8, 13), tout comme les amis du paralytique de Capharnaüm, les dix lépreux et tant d’autres que l’on croise tout au long des Évangiles sur les routes de Palestine.
« Tous ces miracles de Jésus sont à la fois des réponses précises à des drames bien réels et des signes posés pour que se manifeste la présence du royaume de Dieu décrit par Jésus ! » Il est précisé plus loin que pour être exaucées, nos prières doivent être de « vraies » prières de demande, orientées tout entières vers la pleine révélation de la bonté de Dieu à notre égard.
Nous avons là la révélation divine que les prières des personnes qui croient à la bonté divine ne prient pas avec suffisamment de conviction car, il ne les entend pas et laisse se développer les guerres, les maladies, (cancers SIDA… les épidémies (covid 19), les catastrophes, les accidents, les morts dans d’atroces souffrances, les injustices, les crimes… Il permet également et justifie le fait qu’il y ait des riches et des pauvres, des exploiteurs et des exploités…
C’est évident que son pouvoir de faire le bien et de rendre les peuples heureux sont mensongers et surfaits de la part de ses adorateurs. Bref, il est encore plus inefficace que les totems ou le tonnerre, la foudre et certaines planètes que vénéraient les peuples dit primitifs. Mais au moins, ils croyaient en des choses qu’ils voyaient et entendaient. Tandis qu’aujourd’hui encore, au 21 e siècle, des obscurantistes prétendent nous faire croire en la puissance d’un Dieu ou d’un Jésus invisibles.

Cette personne n’est pas à une contradiction et à un mensonge près.
Elle affirme que dans l’Évangile de Matthieu, Jésus dit que « Le père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. » Alors à quoi bon le lui demander et surtout l’implorer, et nous abaisser jusqu’à l’humiliation… dans son immense bonté, il devrait accéder à nos désirs sans avoir à le lui demander.
Plus loin, elle pose cette question : « Alors peut-on tout demander à Dieu ? » Elle répond : « Oui, bien sûr, il le faut ! » Et précise : « L’épître aux Hébreux nous dit que c’est parce qu’il a connu lui-même tant de souffrances qu’il est capable de venir en aide à tous ceux qui sont réprouvés. » En fait, malgré ses pseudos souffrances, le personnage digne des politicards d’aujourd’hui n’a pas retiré grand chose de son histoire et le pouvoir que lui attribuent ses « fidèles » admirateurs (trices), n’est en fait que du vent… Le dieu Eole est bien plus crédible dans la mesure où l’on peut mesurer son action (tempête, brise, cyclone, ouragan, coup de vent, tsunami…)
D’ailleurs dans cet article cette bourreuse de crâne, cette manipulatrice, cette obscurantiste qui n’a pour seul but que d’asservir les individus et faire en sorte qu’ils soient soumis à Dieu et aux politicards montre à quel point elle ne croît que très peu à ce qu’elle raconte : :
« Dans notre relation à Dieu nous ne sommes pas dans le magique. Certes, il entend toutes nos demandes et on peut tout lui demander. Mais il reste libre de sa réponse. »  
Quel aveu !

Madame, écrire de telles inepties ne vous grandit pas. Vous développez un prosélytisme écœurant mais cela ne changera rien, « votre religion » est en pleine décrépitude. Votre Dieu que l’on pourrait nommer « l’Arlésienne », si certains le respectent, c’est par la peur et l’ignorance de l’au-delà et craignent ses « colères ». De plus en plus rares sont ceux qui croient en lui et vous n’y changerez rien. Le déclin est inexorable.
Madame vous n’irez pas au paradis ou bien, vous serez contrainte de faire un long passage au purgatoire ;
A moins que l’enfer ne vous tente et que vous faîtes votre ce que disait le cardinal de Bernis : « Je préfère le paradis pour son climat, mais l’enfer pour ses fréquentations. » Mais, je pense que l’enfer serait pour vous trop paradisiaque.

Justhom


Article publié le 02 Août 2020 sur Monde-libertaire.fr