L’actualité regorge de violences de tous genres depuis plusieurs mois. Les arrestations visant les membres du FPLP (Front Populaire pour la Libération de la Palestine) et les violences commises lors de celles ci sont innombrables. Au début du mois, Samer al-Arabeed était arrêté avec 3 autres personnes. Il est dans le coma encore aujourd’hui suite à l’interrogatoire que la police israélienne lui a fait subir.

En début de mois, lors d’une manifestation contre les violences domestiques à Jérusalem, les manifestantes ont été violemment bousculées, frappées et blessées par la police Israélienne. Certaines d’entre elles ont été poursuivies à cheval par la police qui voulait procéder à des arrestations.

Le collectif “Palestine vaincra” est aujourd’hui la cible de cyber-attaques émanant du groupuscule d’extrême droite “Brigade Juive”. Bloquer leur site et mettre fin prématurément à des récoltes de fonds sur OKPal, voici le passe-temps de ce groupuscule nauséabond.

L’actualité démontre la nécessité de soutenir les mouvements de lutte de libération, les prisonniErs politique et les organisations qui agissent de façon directe contre les colons.

Pour soutenir, il faut avant tout s’informer, nous sommes donc raviEs, ce mois-ci, de vous accueillir à L’Atelier pour deux événements qui nous permettront de mieux comprendre les ascendants de ces oppressions militaires systémiques qui durent depuis des décennies, et de mieux cerner comment agir à notre échelle.

Le premier événement sera un apéro-littéraire qui tournera vers la lutte politique et la culture palestinienne dans le cadre du mois d’agitation pour la libération de Georges Abdallah. A cette occasion vous trouverez une sélection d’ouvrages touchant à la Palestine ainsi que des keffiehs (bénéfices des ventes en soutien), sur fond de musiques palestiniennes. Vendredi 18 octobre, 18h

Le deuxième événement sera une présentation « LA PALESTINE, QUEL AVENIR SOUS L’OCCUPATION ? »

Elle sera suivie d’une discussion sur la lutte du peuple palestinien face à l’occupation Israélienne avec Rania Madi, militante palestinienne. Des keffiehs seront aussi en vente sur place. Dimanche 27 octobre, 16h


Article publié le 14 Oct 2019 sur Renverse.co