Janvier 30, 2018
Par Rebellyon
337 visites

Ils sont nombreux à pouvoir y prétendre, mais peu sont récompensés. Parmi eux, un baron lyonnais. Samedi, lors de la soirée d’Anticor, l’association de lutte contre la corruption a remis 7 prix éthiques [1], et 2 casseroles.

Celles-ci sont sélectes. Patrick Balkany en 2015, la maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud en 2016… c’est du lourd. Cette année, c’est François-Noël Buffet, maire d’Oullins pendant 17 ans, qui est décoré.

Il était jusqu’à présent davantage connu pour sa politique réactionnaire à l’égard des demandeurs d’asile sur sa commune ou la généralisation de la vidéosurveillance à Oullins. Mais c’est aussi lui qui a augmenté la durée de rétention administrative des personnes en situation irrégulière à 45 jours en 2011. En ce moment, il est à la manœuvre au Sénat pour imposer les pires dispositifs contre les personnes sans-papiers.

François-Noël est distingué par Anticor « pour sa bienveillance à l’égard des délinquants en col blanc ». Son amendement a réduit [2] les délais de prescription des délits financiers, comme la corruption ou les détournements de fonds publics, dans une loi qui allongeait au contraire la durée de prescription de tous les autres crimes et délits. Un bon résumé de la répression depuis des années : sans pitié pour le moindre petit délit, bienveillante avec la corruption.


[1] Dont un prix au nouveau site Médiacités, pour ses enquêtes sur la corruption locale, à Lyon en particulier.

[2] Voir l’article du Canard Enchaîné reproduit ici.




Source: