Avril 8, 2018
Par Ipeh Anti Faxista
59 visites


Le Gouvernement de Rajoy assure qu’en 1983, quand les deux jeunes militants ont été torturés au Palais Le Sommet de Donostia, l’édifice  était utilisé comme demeure du représentant maximal de l’État en Euskadi. A ce moment la, la charge était aux mains du socialiste Julen Elgorriaga, condamné pour ces 2 cas. Il n’a seulement effectué un an et neuf mois de prison. Lasa et Zabala   Ce fut des jours, peut-être des semaines, mais ils ont surement pu paraître des années pour les 2 militants.Ou des siècles. Entre le 16 octobre 1983 et un jour inconnu, en automne, les jeunes Joxean Lasa et Joxi Zabala sont restés enfermés dans le sous-sol du palais sénatorial de Donostia. Là, ils ont subi les tortures sauvages du dénommé GAL vert (groupe antiterroriste de libération), un groupe adhérent au terrorisme d’état qui faisait allusion à la couleur de l’uniforme que ses membres les plus « remarquables » utilisaient : les gardes civils Enrique Dorado, Philippe Bayo, Ángel Vaquero et Enrique Rodríguez Galindo. Rien du GAL vert, ni du GAL tout court, tout a été fictif. Ils ont séquestré Lasa et Zabala dans une place de Bayonne et déplacé de l’autre côté de la frontière car soupçonnés […]




Source: