Mai 5, 2021
Par Attaque
306 visites


Contra Info / mardi 4 mai 2021

La nuit du 3 mai 2021, aprĂšs plus de 42 jours de grĂšve de la faim de nos compas MĂłnica Caballero, Francisco Solar, JoaquĂ­n GarcĂ­a, Pablo Bahamondez, Juan Flores et Marcelo Villarroel.


Quelques minutes avant le dĂ©but du couvre-feu, nous nous sommes dirigĂ©s vers les quartiers oĂč il n’y a pas de casseroles qui rĂ©sonnent, pour rĂ©clamer des miettes Ă  ce gouvernement assassin. Des quartiers habitĂ©s par ceux qui, malgrĂ© la situation de pandĂ©mie, ont Ă©normĂ©ment accru leurs richesses, alors que dans d’autres coins du territoire dominĂ© par l’État chilien, la faim et la misĂšre sont le lot quotidien de beaucoup de monde.

Nous avons attaquĂ© ce symbole de l’argent et du capital, une agence bancaire situĂ©e sur la avenida Apoquindo, Ă  l’angle de l’avenida Manquehue, Ă  Las Condes [commune de la banlieue huppĂ©e de Santiago – BancoEstado est une banque qui appartient Ă  l’État chilien ; NdAtt.]. Cela en solidaritĂ© avec les compas en grĂšve de la faim depuis le 22 mars pour l’abrogation des amendements au dĂ©cret-loi n. 321. Elle/ils utilisent leur corps comme seule tranchĂ©e, dans leur geste de dĂ©fi Ă  la structure carcĂ©rale et Ă  son appareil judiciaire.

Nous lançons un appel urgent Ă  la solidaritĂ© avec les compas qui se trouvent derriĂšre les barreaux, pour que pas un.e seul.e prisonnier.e ne soit laissĂ©.e seul.e, pour que la solidaritĂ© ne soit pas seulement un mot Ă©crit. Avec un peu d’ingĂ©niositĂ©, nous pouvons dĂ©jouer leurs mĂ©canismes de contrĂŽle et prolonger l’offensive. Que nos rĂȘves soient leurs pires cauchemars, que les quartiers des riches tremblent et que la rĂ©volte permanente leur explose Ă  la figure.

Pas de pactes, pas de miettes, guerre sans compromis contre la sociĂ©tĂ© carcĂ©rale et l’État-capital.
Liberté pour les prisonnier.e.s Subversif.ve.s et Anarchistes en grÚve de la faim.
Feu et explosions pour l’État et ses prisons.
Marcelo Villarroel libre, tout de suite !

Cette attaque est aussi un geste pour la mémoire vivante du compagnon anarchiste Mauricio Morales.
Que les explosions résonnent à la mémoire du punky Mauri, que le mois de mai se teigne en noir


(Il vaut la peine de mentionner le fait que nous avons pris toutes les mesures et prĂ©cautions possibles, afin que l’explosion ne blesse pas de passant.e.s. Nous avons laissĂ© un avis avec la phrase « FermĂ©, dĂ©solĂ© pour le dĂ©rangement Â» et l’heure choisie pour l’explosion Ă©tait pendant le couvre-feu.)

P.S. Accolades fraternelles aux compas qui continuent à conspirer, jour aprùs jour, chaque geste offensif est un sourire complice


Cellule anticapitaliste Simon Radowitzky
Faction anti-carcérale




Source: Attaque.noblogs.org