Novembre 23, 2020
Par Zad D'Arlon
209 visites


[DÉCRYPTAGE par IRRUPTION WebMédia Engagé]

🌳🌲🎋🐝🦉🦌
🏗🚧🏭🏢🏘🚛

Selon le dernier Rapport National sur la Biodiversité sorti en 2013 : « la conversion des terres, que ce soit à des fins urbaines, industrielles, agricoles, touristiques ou de transport, est sans nul doute la principale cause du déclin de la biodiversité en Belgique. Elle entraine la destruction, la dégradation et la fragmentation de tous les types d’habitats. » (1)

Ce déclin de la biodiversité s’inscrit dans un contexte mondial. La Plateforme Intergouvernementale Scientifique et Politique sur la Biodiversité et les Services écosystémiques (IPBES) indique que « la nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine – et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier ». (2)

A cette échelle, une large étude constate en Wallonie que 31% des espèces animales et végétales étudiées sont menacées de disparition. Plus de la moitié des espèces de poissons, reptiles, papillons de jour et libellules sont en situation défavorable. (3) Les 75 espèces d’oiseaux communs au territoire wallon ont perdu en moyenne 31 % de leurs effectifs entre 1990 et 2017 (4).

Évidemment, l’artificialisation des sols n’est pas le seul facteur qui amène à ce déclin conséquent de la biodiversité. Cependant, alors que l’impact de ce phénomène est prédominant, d’autres causes comme le réchauffement climatique ou l’utilisation de pesticides connaissent souvent une mise en lumière parfois plus importante concernant leur impact sur la biodiversité.

Alors que les gouvernements flamand et wallon projettent un « stop au béton » définitif d’ici la moitié du siècle (2040 pour le sud du pays ; 2050 pour le nord) (5), force est de constater qu’il devient urgent de « ralentir le train ». Cependant, au vu de la volonté de certains pouvoirs (publics ou privés) de continuer l’étalement urbanistique sur des terres toujours vierges et/ou riches en biodiversité (ex : prison de Haeren, sablière d’Arlon, …), il devient primordial de s’opposer concrètement, voir frontalement, à ce genre de projet.

Reportage

Liens utiles:
Occupons le terrain
Zablière – Zad d’Arlon
Le Biais Vert

Sources :

1) Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique – Biodiversité 2020 (Actualisation de la Stratégie nationale de la Belgique)
2) IPBES. (2019). Communiqué de presse: “Le dangereux déclin de la nature : Un taux d’extinction des espèces « sans précédent » et qui s’accélère”.
3) “Rapport sur l’état de l’environnement wallon » (2017)
4) DIRECTION DE L’ETAT ENVIRONNEMENTAL. “Evolution des populations d’oiseaux communs (2018)
5) Le Soir – « La Belgique freine sa folle expansion urbaine »




Source: Zabliere.noblogs.org