Mai 12, 2022
Par Yannis Youlountas
209 visites

– Cette cité (Liverpool) sait très bien ce que veut dire être en difficulté, lutter et toute la différence que peut apporter une aide ! dit Holly (créatrice du salon de tatouage « The painted ladies »). Aujourd’hui, en ce lieu, nous avons l’opportunité de faire un très beau travail, utilisons-le pour donner quelque chose à qui est dans aujourd’hui dans le besoin. »

.

.

Pour ceux qui parlent italien, voici le texte de Rachele en version originale :

.

La pelle è la nostra superficie ma anche memoria profonda. possiamo leggerla come un libro fra pieghe, rughe e qualche volta tatuaggi. Queste cicatrici nere possono raccontare tante storie, questa parla di unione e sostegno. Quando ho proposto alle persone a Liverpool e Londra di tatuarsi per donare una piccola somma in favore dei migranti e della non costruzionedel secondo aeroporto di Creta la reazione è stata entusiasta, « sono linee tracciate sulla pelle per non dimenticare « l’altro » » dice Sarah « il dolore dell’atto rende ancora più vera l’esperienza, un piccolo sacrificio simbolico, fatto pensando a chi si trova gettato nel buio. Un sigillo che quando guarderò mi ricorderà di lottare e non solo per me »
.
Sono state raccolte offerte anche senza aver fatto il tattuaggio, ma per molti il tattoo è stato una buona occasione per dare un contributo  « amo i tatuaggi e da sempre ho preso parte a manifestazioni e movimenti per resistere a  situazioni di corruzione e ingiustizia. Quale miglior modo per combinare le mie due passioni! » Dice Nico sorridendo mentre premo l’ago sulla sua pelle
.
L’Inghilterra sembra un luogo lontano, sempre più lontano ultimamente, ma ci sonoposti e persone, (tanti!) che hanno voglia di partecipare. Il « the painted ladies » di Liverpool è il « Dharma tattoo » di Londra mi hanno offerto il loro spazio e promosso con me l’iniziativa
.
« Questa città (Liverpool) conosce bene cosa vuol dire essere in difficoltà, lottare, e la differenza che può fare avere un aiuto. » dice Holly del Tpl  « oggi in questo posto abbiamo l’opportunità  di fare un bellissimo lavoro, usiamolo per dare qualcosa a chi è in un momento di bisogno »

– – – – –

Merci Rachele et merci Liverpool ! Cette initiative nous a beaucoup touché et nous a également rappelé la place des tatouages dans la vie de certains d’entre nous. Depuis dix ans, nous recevons parfois des photos de vos tatouages quand ils ont un lien avec nos films : au total, combien de « Ne vivons plus comme des esclaves », « Je lutte donc je suis » et « L’Amour et la Révolution » tatoués dans toutes sortes de langues ? Des dizaines !

.

En 2018, par exemple, un spectateur anarchiste et végane nous avait montré les tatoos sur son bras avec les titres de nos deux premiers films en grecs associés à un poing humain et une patte canine.

.

Autre exemple, un an plus tard, avec Pia Klemp qui nous confiait amicalement avoir tellement aimé « L’Amour et la Révolution » qu’elle s’était fait faire un tatoo de plus sur sa cuisse droite, avec la version anglaise du titre.

.

Ces slogans sont devenus des tatoos, mais aussi parfois des titres de tableaux, de chansons ou des lettres capitales sur des banderoles.

.

Dernier exemple : nous connaissons énormément de gens qui se sont fait tatouer l’étoile ou le nom de Rouvikonas. Parmi eux, notre compagnon de voyage José Bengala, décédé le 8 mars dernier, portait l’étoile et le nom du groupe athénien sur son épaule droite et nous racontait que tout le monde lui posait la question et lui donnait ainsi l’occasion d’évoquer les luttes en Grèce et l’existence de ce groupe extraordinaire.

Toutes ces initiatives ne sont peut-être pas grand-chose face à l’ampleur du désastre, mais elles encouragent à poursuivre nos luttes qui convergent toutes vers un même but : reprendre nos vies en mains et montrer ce dont nous sommes capables ensemble, par-delà nos différences.

Hauts les cœurs ! Encore merci à toutes celles et ceux qui ont participé à la préparation de ce convoi, d’une façon ou d’une autre. Et à demain pour la suite !

.

Avant-hier :

.

1- POURQUOI UN CONVOI DE JANVIER À MAI ?

(préparation du convoi, anecdotes et voyage en quatre phases)

.

Hier :

2- AUX CÔTÉS DES RÉFUGIÉS, AU NOTARA 26 ET AILLEURS EN GRÈCE

Le squat Notara 26 à bout de bras ! Une maman et son bébé sans abri recueillis sous la neige ! L’arrivée d’enfants d’anarchistes ukrainiens ! L’accueil chaleureux des afghans près d’Héraklion !

.

Demain :

4- UN SOUTIEN MÉDICAL ET SANITAIRE COMPÉTENT

Des anciens professionnels de santé sont partis avec nous pour épauler les structures autogérées de santé. Des camarades frappés par des maladies graves reçoivent une aide complémentaire.

.

À suivre les jours suivants :

.

5- LE CŒUR D’EXARCHEIA BAT ENCORE

Le K*Vox fête ses 10 ans, Rouvikonas résiste toujours et le quartier descend dans la rue contre la répression et la gentrification !

.

6- DES ACTIONS UN PEU PARTOUT EN GRÈCE

Notre soutien concerne également des squats qui sont loin d’Athènes, des collectifs de Patras à Thessalonique, des ouvriers en lutte comme les dockers du Pirée en grève contre la firme Cosco, des victimes précaires d’un séisme en Crète, etc.

.

7- DES LUTTES ENVIRONNEMENTALES À LA CROISÉE DES CHEMINS

Le projet d’aéroport de Kastelli en Crète va-t-il être abandonné ?

.

8- SOUTENIR LES PAYSANS EN LUTTE TOUT EN NOURRISSANT LES PRÉCAIRES

Des paysans crétois en lutte contre Bayer, Vinci, EDF, Total et Aéroports de Paris nous fournissent en fruits, légumes et huile d’olive pour les lieux autogérés et solidaires des grandes villes. Une grande serre autogérée dans la banlieue d’Athènes rejoint la lutte pour l’autonomie. Mais aussi : jardins partagés, création de composteurs, permaculture, prêt de vélos, mise en commun d’outillage…

.

9- LA CUISINE SOLIDAIRE DE CHANIA ET LE RÉSEAU SODAA EN ATTIQUE

L’enjeu : nourrir des milliers de précaires (grecs et migrants) dans l’entraide, sans l’aide du pouvoir ni de ses valets !

.

10- UN CONVOI SOLIDAIRE, C’EST AUSSI DU BRICOLAGE ET DES TRAVAUX DANS LES LIEUX

On n’a pas chômé durant 3 mois : rangement, menuiserie, peinture, plomberie, électricité, sécurité anti-incendie. Naissance d’un garage solidaire autogéré !

.

11- LA CAUSE DES ENFANTS : PÉDAGOGIE FREINET, BIBLIOTHÈQUES SOCIALES, JEUX, COURS DE LANGUES GRATUITS…

Parce que la société autoritaire et inégalitaire frappe aussi les enfants, nous avons participé au développement de bibliothèques sociales, de ludothèques autogérées, de cours gratuits de langues, de la philosophie avec les enfants, de la pédagogie Freinet et d’autres outils coopératifs de prise de conscience et d’émancipation dès le plus jeune âge.

Faites passer ! Transmettez au moins la nouvelle à toutes celles et ceux qui ont participé !

.

PS :

Si vous voulez (et pouvez) contribuer, nous n’avons plus de fond d’urgence en ce moment alors que c’est indispensable et une dizaine de nos lieux et collectifs n’ont pas encore pu être soutenus faute de moyens suffisants durant le convoi. Trois possibilités :

1- Effectuer un virement à ANEPOS

IBAN : FR46 2004 1010 1610 8545 7L03 730 BIC : PSSTFRPPTOU

Objet : « Action Solidarité Grèce »

.

2- Suivre ce lien PAYPAL :

.

3- Envoyer un chèque à l’ordre de ANEPOS

Adresse postale : ANEPOS – Action Solidarité Grèce – 6 allée Hernando – 13500 Martigues

Contact, suggestions, propositions : [email protected]

Tél. France 06 24 06 67 98 / Tél. Grèce (0030) 694 593 90 80

.

(une liste complète des lieux récemment aidés se trouve parmi les images du premier épisode)




Source: Blogyy.net