Si nous prenons Emmanuel Macron au pied de la lettre, la France rencontre un problème croissant d’antisémitisme. La semaine dernière, le président s’est adressé au Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) et a fait état d’une augmentation de l’antisémitisme « sans précédent depuis la Deuxième Guerre mondiale ». Déjà le 11 février, son ministre de l’intérieur avait déclaré que l’année 2018 avait vu une hausse de 74% des actes antisémites recensés. Des sources gouvernementales ont aussi établi des liens entre cette augmentation et les manifestations des Gilets Jaunes, des ministres invoquant la « peste brune » pour qualifier des actes racistes de vandalisme commis contre une échoppe de bagels de Paris et de récentes attaques contre des journalistes.